A l’heure du thé équitable

Le thé est la boisson la plus bue dans le monde… après l’eau bien entendu. Savouré dans les quatre coins du monde, il est principalement produit dans des pays où le travail est peu mécanisé :

  • L’Inde
  • La Chine
  • Sri Lanka
  • L’Indonésie
  • Le Kenya

Malheureusement, beaucoup de plantations de thé emploient les couches défavorisées de la population de ces pays, et ce sont surtout des femmes qui assurent la cueillette du thé, travail le plus fatiguant.
Logés par leur employeur, ces employés vivent et travaillent dans des conditions indécentes : isolement, pauvreté, travail des enfants, congés non respectés…

Tasse de thé

Par nos choix de consommation, nous pouvons contribuer à améliorer la vie de ces millions de travailleurs. Comment ? En buvant « équitablement » !

Equitable et solidaire 

  • Saviez-vous que la majorité des revenus liés à la vente de thé ne sont pas perçus par ces pays producteurs mais par les pays consommateurs.

Près de la moitié du prix du thé au détail en Europe correspond à son mélange, son emballage, sa distribution… et les coûts de publicité. Or ces étapes ne sont pas assurées par les pays producteurs.

  • Ces prix d’achat ne permettent ainsi pas aux producteurs de vivre décemment.

Contrairement au prix d’un thé « lambda », le prix d’un thé équitable est le reflet :

  • d’un commerce direct avec des coopératives de petits producteurs. Priorité est souvent donnée aux plus défavorisés.
  • des coûts de production réels permettant d’améliorer les conditions de vie des producteurs et de leurs familles.

La certification, l’assurance d’une démarche équitable

Vous voulez acheter du thé équitable mais avez des doutes sur le producteur et les informations données ? Votre garantie : la certification équitable.

Aujourd’hui, les labels en tout genre fleurissent sur les emballages et les consommateurs peuvent s’y perdre. Ces labels représentent différentes approches du commerce équitable  liées à différents contrôles et systèmes de certifications.

Cependant l’ONG FLO-International (Fairtrade Labeling Organizations International) demeure le seul organisme international de contrôle du commerce équitable. Cette organisation définit un cahier des charges avec des normes à respecter dans la certification des produits.

Elle fédère plus de 20 organismes certificateurs du commerce équitable qui continuent de coexister indépendamment au niveau national. Ceux-ci sont plus connus sous le nom de Fairtrade, Transfair ou, en France, Max Havelaar.


  Une organisation indépendante, FLO-Cert, vérifie ensuite l’application de ces normes auprès des organisations de producteurs et des différents acteurs économiques.

 

Equitable et… écologique ?

  • Tous les thés équitables ne sont pas certifiées biologiques et tous les thés labélisés bio ne sont pas issus du commerce équitable…

    Vous trouverez ainsi dans les rayons du thé certifié équitable, du thé certifié bio… mais aussi du thé biologique et équitable.

     

  • Environ 39 % du thé équitable est certifié biologique. Mais sachez que, même si toutes ne sont pas certifiées biologiques, la plupart des producteurs de thé équitable n’utilisent pas de pesticides, ni d’engrais chimiques :

    Limiter l’impact de ces cultures sur l’environnement est aussi l’un des objectifs majeurs du commerce équitable.

    Choisissez votre couleur

  • A chaque couleur, sa saveur : vert, noir, rouge, blanc… mais un seule et unique plante : le théier, espèce de camélia, dont la feuille est cueillie, transformée, préparée, selon le thé que l’on veut obtenir.

    Le théier
     

Le thé vert (sans fermentation) : les feuilles du théier sont séchées aussitôt après la cueillette. Pauvre en théine, mais très riche en vitamines et antioxydants , il est le thé le plus réputé pour ses vertus médicales.

On le retrouve ainsi aussi bien dans nos tasses que dans les crèmes de soin, gommages ou huiles de massages…

  • Le thé noir  : le plus répandu en Europe où il représente 80 % de la consommation de thé. A la différence du thé vert, il est fermenté : il est donc moins riche en vitamines et antioxydants (polyphénols) mais plus fort en caféine.
    Connu pour ses effets excitants et son goût prononcé, il est idéal le matin.
     
  • Le thé bleu-vert (ou Oolong) (semi-fermenté) : ce thé est partiellement fermenté, le compromis entre thé vert et thé noir. Il se caractérise par un parfum de châtaigne grillée plus ou moins prononcé. Pauvre en théine, on peut le consommer en soirée.
     
  • Le thé blanc  : d’origine chinoise et non fermenté, il demeure très délicat et très désaltérant. Et il est aussi le plus riche en antioxydants…
     
  • Le thé jaune  : d’origine chinoise, il est le plus fin et le plus rare des thés. Très délicat, ses feuilles ne sont pas travaillées et sont légèrement fermentées.
     
  • Le thé rouge  : il ne provient pas du théier mais du Rooibos, une plante d’Afrique du Sud. Il ne contient donc pas de théine et peut être apprécié toute la journée.

Une fois préparés, ces divers thés peuvent être parfumés ou aromatisés avant leur infusion :

  • de fleurs séchées comme le jasmin ou la rose
  • d’ essences de fruits : bergamote, citron, orange…
  • d’épices : gingembre, cannelle, menthe, muscade…

 Chaque thé a ainsi ses propres vertus, sa propre saveur… et ses adeptes.

A Lire également :