Grenelle de l’environnement : début de contestation

34

  • Jean-Louis Borloo, a nommé 34 conseillers à son cabinet à la tête de son grand Ministère de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables. Un chiffre important dans un contexte de début de contestation du Grenelle de l’environnement.


    C’est Noël Mamère, député-maire de Bègles, qui proteste au sujet du Grenelle de l’environnement : « Il faut demander aux organisations non gouvernementales de se retirer de cette pantalonnade.(…)Jean-Louis Borloo ne va pas pouvoir résister aux grands lobbies“, redoutant un lobbying intensif des secteurs agricole, nucléaire, des semenciers et des infrastructures routières. “On ne peut pas parler d’un Grenelle de l’environnement, en disant « on met tout à plat », tout en expliquant qu’il y a un certain nombre de choses dont on ne discutera pas, qui sont les choses essentielles pour le développement durable et la lutte contre l’effet de serre“ proclame Noël Mamère.



  • Les nominations aux 6 groupes de travail sont également un sujet de tension et l’ »Alliance pour la planète », qui réunit différentes associations écolo a ouvert unGrenellorama, un blog consacré au suivi du Grenelle de l’environnement. (http://legrenelle.lalliance.fr).


    L’enjeu est d’importance du fait du caractère crucial de l’écologie sur notre avenir mais également parce que l’enveloppe budgétaire d’argent public annoncée pour financer les propositions qui sortiront du processus « Grenelle de l’environnement », se monte à 40 milliards d’euros, de quoi soutenir bien des initiatives. A suivre donc.