Consom'action

6 grandes enseignes optent pour la voie fluviale

Il y a encore deux ans, plus de 80  % des transports de marchandises en France s’effectuaient par la voie routière. Actuellement, même si la question des transports reste problèmatique, on peut toutefois en réduire l’impact environnemental en privilégiant des alternatives plus respectueuses de la nature. Bénéficiant d’un intérêt croissant depuis peu, le transport fluvial constitue dans cette perspective un arrangement satisfaisant pour atténuer le flux des réseaux routiers.

                                                                                                              transport de marchandises

 

Les avantages du transport fluvial

Parmi les bienfaits que propose le transport fluvial, on appréciera :

  • sa consommation énergétique modeste, d’où de faibles niveaux d’émissions de polluants et de CO2,
  • sa grande capacité de tonnage qui limite les déplacements et par conséquent, réduit les coûts d’exploitation,
  • sa meilleure sécurité par rapport à la filière routière, en diminuant le risque d’accidents.

Ainsi, le mardi 2 juillet dernier, six grandes enseignes de distribution ont adhéré au protocole « grande distribution et transport fluvial » applicable sur l’axe Rhône-Saône. Sous l’assistance de la Compagnie nationale du Rhône, des représentants locaux de l’Etat et des Voies Navigables de France (VNF) :

se sont engagés à privilégier la voie fluviale pour l’expédition de leurs denrées non alimentaires                                          

La flambée du prix des carburants a joué un rôle déterminant dans la signature de cet accord mais les répercussions n’en suscitent pas moins l’intérêt. En transportant le non-alimentaire par barges sur le Rhône et la Saône, on extrait des routes l’équivalent de 5 850 poids lourds par an, soit environ 1469 tonnes de CO2 évitées. Il est actuellement prévu de transférer 81 600 tonnes de marchandises de la voie terrestre à la voie fluviale par an.

                                                                                                              le Rhône

La première enseigne de grande distribution à avoir choisi le Rhône pour le transport de ses marchandises d’import, lors du lancement de la ligne fluviale Fos-Lyon en 2002, est Auchan, qui transporte déjà 64 % de ses produits importés par voie fluviale. En intensifiant davantage la part du rail et du fluvial, l’enseigne envisage ainsi de diminuer son propre trafic routier de 1000 poids lourds chaque année.

Lire aussi CO2 & pollution, les camions lèvent le pied

***

Article rédigé par Elwina, Juillet 2008