Des graines et des fibres dans votre voiture

Les constructeurs ont trouvé leur nouvelle frontière : réduire leur empreinte environnementale grâce à la voiture non polluante. Les "matériaux verts", ou écomatériaux, ainsi que les biomatériaux, fibres et graines, arrivent en force dans nos voitures.

Des matériaux verts pour les voitures

Certains constructeurs misent à fond sur la voiture électrique comme Renault-Nissan ou bien les constructeurs japonais. Mais la motorisation n’est pas la seule voie de recherche. Les matériaux qui composent la voiture sont eux aussi en quête d’une absolution environnementale

Les polymères représentent environ 20 % des matériaux d’une voiture et plus de 1000 pièces différentes. C’est en intégrant des matériaux naturels dans leurs plastiques que les équipementiers espèrent réduire leur impact sur l’environnement.
Developpement durable article

3 types de matériaux verts, les écomatériaux

-    Les biomatériaux
-    Les matières premières recyclées de pièces récupérées
-    Les fibres naturelles
     Matières recyclées et fibres naturelles sont plutôt appelées éco-matériaux.


Les biomatériaux

Les biomatériaux sont encore souvent au stade expérimental mais progressent vite. Les biomatériaux sont issus de matières naturelles renouvelables comme les céréales ( blé, maïs, soja) mais de plus en plus également de matières non alimentaires comme le bois, les algues, les déchets organiques, …

Les biomatériaux peuvent servir à beaucoup d’applications : appuie-têtes utilisant des polyols végétaux (huile de ricin),  mousse de siège, embase de levier de vitesses, tissu à partir de cellulose de bois de frêne, enjoliveur d’aérateur, …


Les matières premières recyclées de pièces récupérées

Les matières premières recyclées de pièces récupérées en fin de vie d’un véhicule sont de plus en plus utilisées au fur et à mesure que la conception des voitures prévoit (éco-conception) des matériaux recyclables et des pièces moins nombreuses plus faciles à récupérer.

De nouvelles pièces sont fabriquées avec les matières recyclées, notamment le plastique. PSA s’appuie sur la filière du recyclage du polypropylène, pour fabriquer des balais d’essuie-glace, des éléments de pare-chocs, des pare-boues.

Les fibres naturelles

Les fibres naturelles ne sont pas utilisées seules. Les fibres naturelles sont transformées ou mélangées à hauteur de 30 % maximum à des fibres synthétiques par injection thermoplastique ou par thermo-compression.

Ces fibres synthétiques à composante bio peuvent être utilisées de multiples manières par exemple pour les panneaux de portes, les rétroviseurs, les boîtes à gants, les bouchons, etc.


PSA Peugeot Citroën et les matériaux verts

Le groupe français PSA a lancé en 2007 un programme ambitieux visant à intégrer d’ici 2011 environ 20 % de matériaux naturels, fibres et graines, dans ses composants synthétiques en plastique.

En 2011-2012, PSA table sur 2/3 de matériaux recyclés et 1/3 de fibres naturelles, et une petite part de bio-matériaux. (30 % visés en 2015 contre 6 à 7 % en 2009).

Dans son centre de recherche et développement de Vélizy (Yvelines). PSA a  présenté plusieurs types de matériaux verts utilisés pour des pièces ou en phase d’expérimentation comme, par exemple, un support de rétroviseur dans lequel 30 % de fibre de chanvre ont remplacé de la fibre de verre, ce qui entraîne un léger allègement de poids.

 Au sujet des écomatériaux

Article sur les Biomatériaux et l’automobile rédigé par Jean-Marie, oct.09