L’avenir optimiste de l’alimentation dans le monde – 17 faits positifs

L'avenir optimiste de l'alimentation dans le monde - 17 faits positifs

Parce que l’avenir de l’alimentation n’est pas tout noir, voici quelques choses à savoir sur la nourriture dans la monde.

Des décisions et idées pour cuisiner sans polluer se développent

1. Les fours solaires trouvent des adeptes. Il est d’ailleurs possible de fabriquer un four solaire maison, à la fois pour des bénéfices humains et environnementaux.

2. La gastronomie évolue avec la technologie mais également un retour vers les bons produits : les chefs français se mettent au végétarisme, promeuvent les produits locaux.

3. L’année 2015 a été déclarée année internationale des sols par l’Assemblée générale des Nations Unies, de manière à sensibiliser le grand public et les dirigeants à cette problématique.

Lutter contre le gaspillage alimentaire

4. Des associations et activistes luttent contre le gaspillage alimentaire un peu partout dans le monde et même en France, à l’image de Disco Soupe.

discoSoupe

 

5. De manière plus précise, des associations et groupements se mettent en place pour lutter contre le gaspillage alimentaire dans les supermarchés : c’est le cas de Pig Idea à Londres, Food Recovery Network aux Etats-Unis, mais également de restaurants, d’universités et de supermarchés eux-mêmes. La Belgique a déjà interdit le gaspillage alimentaire dans les supermarchés et en France ce n’est pas encore le cas même si petit à petit une sensibilisation est effectuée.

6. L’alimentation durable c’est aussi empêcher le gâchis et partager les ressources, d’où le développement d’initiatives comme Incredible Edible : des légumes en libre-service dans les villes, en France ou au Royaume-Uni par exemple.

7. Les outils en ligne se développent autour des lieux végétariens, des applications luttant contre le gaspillage alimentaire, travailler son jardin bio ou encore pour partager de la nourriture ou cueillir et ramasser des fruits et légumes.

8. Aux Etats-Unis, une réflexion autour de la viande se met en place dans certains états comme le Colorado, non pas pour le végétarisme (même si le mouvement se développe aussi, lentement) mais dans un premier temps contre l’idée de bétail élevée de manière industrielle, ce qui est la norme dans beaucoup d’endroits. Le salon Slow Meat (viande “lente”, sur la même voie que la slow food ou la slow cosmétique) aura lieu du 4 au 6 juin 2015 à Denver pour réunir les propriétaires de ranchs, les fermiers, les bouchers, les chefs et les amateurs.

vache-alimentation-nourriture

9. Côté viande, les Nations-Unies et la FAO se sont exprimées sur l’idée que les insectes étaient une bonne source de protéines, comme alternative à la viande. Prochaine étape : les protéines végétales ?…

Vers plus d’agriculture bio et de produits locaux

10. La permaculture gagne du terrain ! La grande conférence Permaculture Voices a réuni à San Diego en mars 2015 des scientifiques, des politiques mais aussi des entrepreneurs autour des pratiques.

11. L’hydroponie, alias la culture sans terre, se développe un peu partout dans le monde.

12. Malgré Amazon Fresh, aux Etats-Unis, les produits locaux attirent de plus en plus les consommateurs, selon un rapport du département de l’agriculture américain. Les lois allant en ce moment, destinées à apporter du soutien aux producteurs locaux, ont également augmenté.

13. En Europe, la surface des zones cultivées en agriculture biologique a augmenté de 500.000 hectares en un an. Sachez d’ailleurs que 24 % des fermiers bio sont des fermières. Ce chiffre monte à 41 % en Lettonie.

champ-de-colza-agriculture-alimentation-futur

14. Des chercheurs de l’université de Californie, à Berkeley, estiment d’ailleurs que l’agroécologie peut être compétitive avec l’agriculture conventionnelle.

15. Le WWOOFing se développe toujours, permettant à des étrangers de faire des échanges linguistiques et culturaux tout en travaillant dans des fermes bio.

16. Côté protection du patrimoine, l’association Navdanya en Inde se charge à présent de conserver plus de 5000 variétés de végétaux, dont des légumes et des plantes médicinales, tout comme Kew Royal Botanic Gardens au Royaume-Uni. Ce type d’initiatives rejoignent rejoint les projets de protection des semences.

17. Dans les Objectifs de développement durable définis à l’occasion du sommet de Rio, des mesures ont été envisagées pour inclure la protection durable des océans et privilégier la pêche durable. Si les applications ne sont pas toujours conformes aux attentes, le sujet reviendra sur le tapis lors de la COP21.