Allemagne : des frigos en libre-service contre le gaspillage !

Allemagne : des frigos en libre-service contre le gaspillage !

A Berlin (et depuis dans d’autres villes), une association a eu une idée originale : lutter contre la destruction d’aliments invendables mais encore consommables. Comment ? En proposant de les remettre en circulation via des frigidaires urbains. Zoom sur une initiative originale et pleine de sens !

L’association Lebensmitterlretter veut sauver la nourriture !

Lorsqu’un produit alimentaire atteint sa date de péremption officielle, les magasins doivent la jeter, même si ce dernier est encore consommable.

Afin de lutter contre ce gaspillage alimentaire, l’association Lebensmittelretter (« Les Sauveurs de Nourriture » en français) a mis en place un réseau de frigos urbains à Berlin pour récupérer les aliments et les laisser en accès libre dans la rue.

Frigos libre-service

picto-etoile-paragraphe Allemagne : des frigos en libre-service contre le gaspillage !Mais comment cela fonctionne-t-il en pratique ? 1700 bénévoles, Robins des bois de la consommation, ont créé en 2013 le « FairTeiler » (comprenez « Partage Honnête »).

Une initiative qui leur fait parcourir les magasins pour sauver la nourriture qui ne peut plus être vendue et qui aurait fini à la poubelle. Les produits sont ensuite déposés dans des frigidaires en libre-service.

Des frigos, trésors de nourriture, disséminés dans Berlin

Une vingtaine de frigos sont mis à disposition 24h sur 24h pour y déposer les aliments. Ils sont disséminés dans les rues, mais aussi chez les commerçants.

Frigos libre-service 2

fleche-Allemagne : des frigos en libre-service contre le gaspillage !Ils sont en accès libre et certains des produits qui les remplissent vont parfois dans les centres d’accueil pour les sans-abris. Et l’effet est bénéfique : en plus de minimiser le gaspillage, des magasins sont tentés d’accueillir ces frigos pour réaliser des économies.

Par exemple, la chaîne Bio Company souligne « le fait que nous ayons besoin de beaucoup moins de place pour les containers et qu’en plus nous ayons moins de coûts est un effet secondaire bienvenu ».