Fournisseurs d’énergie : on a peur, pourquoi ?

Depuis le 1er juillet 2007, les marchés de l’énergie sont ouverts à la concurrence. La liberté de choisir est maintenant garantie et le débat sur la possibilité de se raviser après avoir quitté EDF est clôt : c’est maintenant possible. Et pourtant, 97 % des Français déclarent ne pas avoir l’intention de changer de fournisseur. Pourquoi ?

Les français frileux au changement

A ce jour alors que consoGlobe commence à proposer à ses membres des abonnements au fournisseur d’électricité verte Planète UI et à commercialiser en exclusivité les certificats électricité verte de Watt Value, on dirait que la libéralisation du marché de l’énergie est un échec.

7 % des Français ne souhaitent pas changer de fournisseur de gaz ou d’électricité. Depuis le premier baromètre FNCCR-IFOP (juin 2004), les adeptes du changement de fournisseur sont de moins en moins nombreux. Ils étaient 33 % à être tentés par la concurrence en juin 2004 et encore 24 % en 2006.

Les entrepreneurs et les élus sont tout aussi frileux : 99 % des maires ne veulent pas changer de fournisseur malgré les avantages qu :’ils pourraient en retirer pour eux ou leurs administrés : 3 % des chefs d’entreprise sont tentés par la concurrence… pas plus. Ce qui a réussi au marché du téléphone ne fonctionnerait donc pas à celui du gaz et de l’électricité ? 

La garantie de réversibilité totale signifie tout si simplement que tout client déçu par son nouveau fournisseur pourra demander à bénéficier d’un droit de retour aux tarifs réglementés au bout de six mois. Cette réversibilité n’est valable que pour l’électricité et pour les clients domestiques.

Pour le gaz, le changement est important également ; en cas d’emménagement, le nouvel occupant d’un logement peut revenir aux tarifs réglementés abandonnés par le précédent occupant. On n’est pas obligé d’assumer le choix d’un autre.

>>>Concrètement, ce droit est garanti jusqu’au 1er juillet 2010. Pour les logements neufs, on a le choix entre tarifs réglementés et prix de marché pour l’électricité et pour le gaz.

Ces mesures qu’on peut considérer comme des garanties de liberté et un droit de se tromper puis revenir en arrière et étaient considérées par les professionnels comme indispensables pour faire décoller le marché, ainsi que nous expliquait Nicolas Milko, pdg de Planète UI fournisseur d’énergie renouvelable.
 

  •  Si vous voulez faire un geste pour favoriser l’électricité verte sans changer de fournisseur, il reste une solution : acheter un certificat électrique . consoGlobe et son partenaire watt value reviendront bientôt sur l’ouverture très prochaine et en exclusivité de la boutique de certificats électriques.
  • Les tarifs régulés sont fixés par les Pouvoirs publics, et donc par l’Etat. Pour l’électricité le prix doit évoluer dans une fourchette égale ou inférieure à l’inflation.

Les prix de marché, eux, sont fixés par les fournisseurs en fonction de la concurrence, de l’offre et de la demande. Ils peuvent augmenter sans plafond légal et cela ne dépend que de l’intensité de la concurrence et de la politique tarifaire des fournisseurs.

Lire également