Findus : la pêche n’est pas toujours miraculeuse

Numéro un du poisson surgelé en France,  la marque suédoise Findus n’a pas ménagé ses efforts pour devenir aux yeux des consommateurs la marque référent en termes de “pêche durable”.

Dernière nouveauté en date : la mise en ligne d’indicateurs de durabilité des poissons…

Croustibat : qui peut te battre… et te pêcher ?

Avant d’atterrir dans votre congélo, votre bâtonnet devra être congelé, transformé, désarrêté… et pêché. Or, on le sait, beaucoup de poissons de consommation courante sont victimes de surpêche,  devenant ainsi de moins en moins disponibles dans certaines régions, voire directement menacés d’extinction.

  • Colin, saumon, cabillaud, limande, thon Albacore : voici les principales espèces de poisson présentes dans les différentes gammes Findus (poissons panés, natures ou cuisinés).

Pour être certain que ces dernières ne sont pas surexploitées, Findus a mis en place un système d’évaluation des ressources sur ses propres zones de pêche (océan Atlantique et océan Pacifique) dont les résultats ont été vulgarisés et rendus publiques.

Un site internet pour une cartographie de la pêche durable ?

Sur un site internet dédié, Findus a ainsi construit des indices de durabilité des poissons, symbolisés par des feux multicolores représentant quatre niveaux de risques en termes de préservation et de durabilité de la ressource :

  • faible (feu vert) / moyen (feu orange) / élevé (feu rouge).
  • On y apprend ainsi que le feu est vert pour la pêche du Cabillaud Atlantique en Norvège mais vire au orange en mer Baltique (Danemark, Suède).

Une liste noire des poissons menacés d’extinction* figure également sur ce site ainsi qu’un guide pour décrypter les emballages de poisson (avec Findus en exemple évidemment) et les engagements de la marque en matière de pêche responsable.

* requin taupe, thon rouge, mérou noir, Empereur, Sabre noir et Grenadier.

En savoir plus : http://www.respectdesressourcesmarines.com/

A lire également :