L’essor des “chevaliers” éco-citoyens !

Nous connaissions les « Chevaliers du fiel », les « Chevaliers du
Zodiac » ou encore les « Chevaliers de la Table Ronde », nous
découvrons aujourd’hui… les Chevaliers Verts !

Leur mission ? livrer vos colis, dans Paris et dans la Petite Couronne, à la force de leurs jambes, sans pollution, qu’il pleuve, neige ou vente, et tout cela dans un temps minimum ! incroyable, non ?

Wilson et Bonor, déjà patrons à moins de 30 ans, sont les deux fondateurs de cette société innovante de coursiers sportifs et écolos.

Selon eux, le vélo incarne une véritable alternative, efficace et écologique, sur le marché du transport léger et rapide. Plus approprié que la voiture, les motos ou les scooters sur la plupart des trajets intra-muros, il apporte une solution précise et durable aux embouteillages quotidiens.

En choisissant Les Chevaliers Verts, les clients optent pour un service de course original et performant en contribuant à l’amélioration de la qualité de vie en ville.

  • Les nuisances sonores et plus de 35 % des émissions de CO2 sont liées au transport.

 Les deux cyclistes ont déclaré au journal Le Parisien avoir toujours souhaité créer une société de coursiers. Mais « on s’est vite rendus à l’évidence : une société de transport traditionnelle motorisée, ce ne serait qu’une messagerie de plus, avec les problèmes de prix de l’essence. Il fallait apporter une valeur ajoutée, et comme on est tout deux portés sur le respect de l’environnement, ce fut le déclic. »
 
L’unique qualité requise pour être coursier cycliste : être sportif. Une tournée dure environ trois heures, soit entre 60 et 100 kilomètres, avec un sac de cinq kilos (maximum) sur le dos.

L’entreprise dont la plateforme logistique est basée à Saint-Ouen dispose aujourd’hui de 7 coursiers,
d’un dispatcheur et d’un responsable commercial. « Le secteur des
coursiers à vélo est particulièrement porteur «  a assuré Wilson Nelzin.

Par ailleurs, en tant qu’entreprise citoyenne, les Chevaliers Verts désirent soutenir les associations caritatives. C’est pourquoi elle proposera à l’une d’entre elle un partenariat.

Ainsi, la fabrication d’un carnet de bons de courses solidaires aux couleurs de l’association sera mise en place et sur chaque bon 0.50 € sera reversé à l’organisation caritative.

La devise des Chevaliers verts est donc de garantir une bonne livraison de leur colis tout en respectant l’environnement. Cette logique du développement durable se retrouve donc dans la volonté d’amener les services généraux à une prise de conscience collective de « l’éco-citoyenneté ». 

  • Les Chevaliers Verts s’investiront tout au long de l’année dans ce type d’actions.

Les moyens de déplacement calmes et notamment le vélo
font parti des solutions à établir à l’avenir pour améliorer la qualité
de vie dans les grands centres urbains. Les intentions sont là, reste
donc à passer à l’acte. Les entreprises et collectivités se doivent donc de montrer l’exemple.

L’idée s’instaure à Paris, mais est déjà ancrée à l’étranger

Si cette initiative est nouvelle à Paris, elle est pourtant bien installée dans de grandes métropoles telles que Berlin, New York, mais aussi Amsterdam.
L’idée d’établir ce concept en France a permis aux deux jeunes patrons
d’embaucher sept employés, pour une dizaine de clients au quotidien.
 
Pour les plus sceptiques, pour qui rapidité rime avec efficacité, sachez que traverser Paris à vélo est presque aussi rapide qu’à moto. « La différence se joue à quinze minutes maximum ! », affirme Wilson. Quinze minutes pour préserver l’environnement ? Facile non ?

Lire également

Article rédigé par Elwina, février 2009