Essai Automobile. La Renault Mégane E85 Bioéthanol

Les constructeurs français ne sont pas en pointe pour la mise sur le marché de véhicules non polluants malgré leurs bonnes performances moyennes en termes d’émission de C02 par kilomètre parcouru de leurs gammes, plutôt composées de petites voitures.

Début Juin 2007, Renault met en vente son modèle Mégane E85. Vendue à partir de 17 850 €, cette voiture ne présente pas beaucoup de différences perceptibles pour un conducteur normal.

  • En terme de puissance , la Mégane E85 dispose d’un moteur de 105 chevaux (contre 115 pour la version « normale ») et la différence est à peine perceptible à la conduite. Il faudrait vraiment faire des départs chrono pour mesurer la différence de performance.
  • En terme de confort de conduite, pas grand-chose à dire. La Mégane reste une voiture agréable à conduire avec une sensation de tenue de route rassurante. Tout est proche de la version essence traditionnelle, sonorité, souplesse de la direction, etc.
  • En terme de prix à payer pour disposer de cette version bioéthanol de la Mégane, il suffit de 200 euros de plus seulement. Le surcoût à l’achat est donc négligeable.
  • En ce qui concerne la consommation, comme pour tous les véhicules roulant au bioéthanol, la Mégane E85 consomme environ 20 à 30 % de plus de carburant que le modèle à essence. Comme le bioéthanol est moins cher à la pompe, le gain est finalement assez faible. En fait l’intérêt réside dans le plaisir de rouler en ayant la satisfaction d’émettre moins de dioxyde de carbone, ce qui est bon pour l’environnement.> Renault prévoit que d’ici 2009, 50 % de ses voitures à moteur essence vendus en Europe pourront fonctionner avec un mélange d’essence et d’éthanol jusqu’à 85 %.> Depuis fin 2006, Renault vend le Trafic 2.0 dCi et le Master 2.5 dCi compatibles au biodiesel B30.

    > Ces modèles sont les premiers exemples de l’engagement pris par Renault dans le Contrat Renault 2009, à savoir que tous les moteurs diesel de sa gamme seront capables de fonctionner avec un taux de 30 % de biodiesel en 2009.

    A lire également :