1 litre aux cent, c’est possible avec l’Eolab Renault

1 litre aux cent, c'est possible avec l'Eolab Renault

Dans la course à la consommation minimale de carburant et à la voiture propre, la voiture électrique n’est pas la seule voie explorée par les constructeurs. La moindre consommation d’essence et l’optimisation des moteurs à explosion est, de fait, le levier de progrès majeur aujourd’hui en termes de gains de consommation. Comme le démontre le prototype Eolab Renault.

Le prototype Eolab

actualités chaude voiture électriqueCette fois c’est le groupe français Renault qui fait l’actualité avec un prototype, appelé Eolab, qui annonce une consommation canon de 1 litre pour 100 kilomètres parcourus.

Développé dans le cadre du programme 2 litres aux 100 sous la coordination du par le gouvernement, Eolab n’émet 3,7 grammes de CO2 par kilomètre, un très beau score. Cela grâce à une motorisation hybride rechargeable, qui  utilise  une transmission à trois vitesses et un moteur essence trois cylindres de 999 cm3 de 75 chevaux.

Innovation remarquée, on conduit sans embrayage : Le conducteur passera les deux premiers rapports via le moteur électrique et le troisième via le moteur thermique couplé à c un petit moteur électrique de 50 kW et  associé avec une batterie de 6,7 kWh.

renault-eolab-hybride

 Le prototype Eolab, qui a fait l’objet de plusieurs autres innovations, verra son concept-car tenir la vedette en octobre au Mondial de Paris.

Eolab Renaut : une conception “light” pour un bas coût de revient

Renault ne s’est pas lancé dans ce projet uniquement pour se faire plaisir mais bien dans le but d’aboutir à une commercialisation. C’est pourquoi, les technologies utilisées préfigurent l”arrivée de Renault sur le marché des voitures hybrides rechargeables (qui se vendent mieux que les pures électriques).

Avec un impératif : un coût de revient accessible, qui puisse être intégré sur une citadine de ­segment B, sans alourdir la ­facture.

  • L’aérodynamisme a été particulièrement soigné et amélioré de 30 % pa rapport à une citadine actuelle.
  • Le poids a été attaqué pour obtenir un allègement de 30 % par rapport à une Clio IV.  Les matériaux clés sont l’aluminium, l’acier à très haute élasticité, un toit en magnésium,
  • Les vitrages et les sièges ont aussi été allégés…

Plutôt que d’annoncer l’arrivée d’un véhicule de série consommant à peine 1 litre aux 100, l’objectif de l’Eolab est de dévoiler des briques technologiques qui pourront être reprises

C’est toute la  gamme Renault qui devrait bénéficier des briques techniques innovants de ce prototype Eolab mais il y a peu de chances de voir l’Eolab devenir un vrai modèle. Mais quoiqu’il en soit, il s’agit d’une vraie inflexion de stratégie : Renault ne peut pas miser uniquement sur le segment des voitures électriques et ne pouvait faire l’impasse sur la technologie hybride.

*

Je réagis

Le dossier Ecoconduite