Environnement, la France 12ème sur 14

Que concerne ce mauvais classement ?

Et bien il s’agit de la réponse aux questions suivantes :

  • Etes-vous un consommateur responsable par rapport à la moyenne des Français  ou des autres pays ?
  • Quel est l’impact sur la planète de votre mode de vie et vos choix de consommation ?
  • Faîtes vous attention à ne pas polluer dans votre vie quotidienne ?
  • Utilisez-vous une voiture, un lave-vaisselle, la climatisation, etc ?


Le site de l’organisation internationale National Geographic, lancé en partenariat avec la société d’études GlobeScan, cherche à répondre avec une vision mondiale. De quoi s’agit-il ?

La note Greendex est basée sur une étude menée régulièrement pour suivre l’évolution des pratiques d’achats responsables (eau en bouteille, énergies, transports publics, alimentation, consommation courante, etc.) sur un échantillon représentatif de 14 000 consommateurs dans 14 pays du monde.

La France mal classée !

On aurait pu penser qu’avec sa bonne maîtrise des émissions de gaz à effet de serre grâce au nucléaire, à une moindre consommation de grosses voitures que d’autres pays riches, l’absence de climatisation dans les logements, …la France s’en sorte bien. Et bien pas du tout. La France est classée 12ième seulement, en queue de peloton des pays européens. Pourquoi ?

Explications de ce score Greendex de 48.7 :

  • “ Les consommateurs français se classent 10èmes sur 14 sur l’indice Habitation car leurs maisons sont plutôt grandes, presque toute avec un chauffage (95 %) dont un quart au fioul.

  • Moins de la moitié des maisons ont des murs isolés et 3 sur 10 seulement ont agi pour colmater les fuites pour obtenir un chauffage plus efficace et une meilleure régulation thermique dans les 5 dernières années.



  • Bien moins de la moitié des Français sont susceptibles d’avoir installé des dispositifs d’économies d’énergie chez eux et sont parmi ceux qui envisagent le moins de laver leur linge à l’eau froide pour économiser de l’énergie (12 % seulement le font tout le temps).



  •  Fait inhabituel en Europe, la climatisation est rare dans les domiciles français (9 %) et autre point positif, les consommateurs français font attention à utiliser peu d’eau potable.



  • En ce qui concerne l’utilisation des transports public, ce n’est pas terrible : 62 % des Français utilisent leur voiture individuellement chaque jour (le plus mauvais score en Europe) et seuls 14 % utilisent les transports publics au quotidien.



  • Au global, les consommateurs français se situent au milieu du classement en ce qui concerne l’alimentation.



  • On note en France une forte consommation de viande de boeuf et de produits de la mer, 54 % des Français boivent de l’eau en bouteille chaque jour (parmi les plus mauvais scores).



  • Leur consommation de produits locaux est bien inférieure à la moyenne. A l’instar des consommateurs britanniques ou allemands, les Français disposent de la plus grande offre de produits bio, viande, fruits et légumes, ou thés et cafés. Malgré tout, la consommation de produits bio reste faible : le plus bas taux d’Europe pour la France !



  • Sur l’échelle des Biens de consommation, les Français sont parmi les plus mal notés. Alors qu’ils sont parmi les plus nombreux à adopter des comportements favorables à l’environnement comme le recyclage (46 % recyclent toujours) ou l’utilisation de leur propre sac pour faire les courses (61 %), ils sont largement au-dessus de la moyenne à posséder un lave-vaisselle, des tondeuses à gazon à moteur, des coupes-haies électriques, … Il est intéressant de noter que les Français déclarent qu’ils cherchent à éviter les produits polluants (21 %) plutôt que de dire chercher à acheter des produits verts (10 %).



  • Comme en Amérique du Nord et d’autres parties d’Europe, la préoccupation pour les problèmes de l’environnement est inférieure à la moyenne : 25 % des Français déclarent être préoccupés. Très peu ont récemment appris quelque chose qui a eu une influence concrète sur leur comportement pour l’environnement, et ils sont parmi ceux qui sont le moins incités par d’autres concitoyens à agir écologiquement.



  • Tandis qu’ils sont mal notés sur bien des points, les Français sont pourtant ceux qui pensent le plus qu’il faut laisser une planète plus propre à nos enfants et futures générations et que les médias les encouragent à le faire.



  • Les Français, comme les autres, sont assez peu susceptibles d’agir, d’assister à une manifestation au sujet de l’environnement, ou bien à fonder leur choix de vote sur des sujets écologiques, ou encore à écrire à une entreprise pour lui signaler leur préoccupation sur un sujet.



  •  A l’instar de ce qui se passé dans les autres pays, seulement une moitié des Français ont déjà recherché de l’information liée à des sujets environnementaux, discuter du réchauffement climatique ou encourager les autres à faire attention.



  •  La seule chose pour laquelle les Français se distinguent, c’est qu’ils ont la plus faible propension parmi tous les consommateurs à se mobiliser ou à donner de l’argent  pour une cause environnementale. »

Pas de quoi être fiers…. Heureusement, l’audience croissante de consoGlobe (merci à vous tous !) montre que, nous les Français, ne sommes pas tous indifférents au sort des autres et de la planète. C’est d’ailleurs ce que montrait un autre sondage récent au sujet de l’attitude des Français face au développement durable. La réalité, contrastée et changeante, doit être entre ces deux photographies de nos comportements.

Voir le site« Greendex »

Lire aussi :