Energie. Vos fournisseurs : EDF (1)

consoGlobe vous propose une série d’articles sur chacun des 10 fournisseurs d’énergie du marché français, qui permettra de bien connaître les conditions qui sont offertes au consommateur et qui se terminera par la mise en ligne d’un Comparateur des offres d’énergie pour le grand public. Cette série débute, bien sûr, par le plus important des fournisseurs, l’opérateur historique.

  • Depuis le 1er Juillet 2007 , le marché français de l’énergie s’est totalement libéralisé. Depuis, la « bataille » entre les différents fournisseurs fait rage. La concurrence se fait en effet de plus en plus rude avec l’apparition de nouveaux opérateurs.

  • Ils sont aujourd’hui au nombre de 10  :

    > EDF (Electricité de France)

    > GDF (Gaz de France)

    > GEG Sources d’énergies

    > Electrabel-Suez

    > Poweo

    > Enercoop

    > Direct Energies

    > Alterna

    > Planete UI

    > Prozelia

  • Tous ne proposent pas les mêmes offres, les mêmes tarifs… ni les mêmes sources d’énergie.

    Quel est leur impact sur l’environnement ? Quelles solutions proposent-ils pour le réduire ? Lesquels permettent de réduire votre facture d’électricité ?

  • Pour vous aider à choisir parmi toutes ces offres, nous vous proposons dès aujourd’hui une revue en détails des différents fournisseurs.

  • Honneur au plus ancien : EDF.

    EDF, le mauvais exemple ?

  • En tant qu’opérateur historique, EDF est tenu d’assurer des missions de service public, malgré l’ouverture à la concurrence.

  • Outre le maintien d’une offre à tarif réglementé (tarif « bleu »), EDF est ainsi censé « préserver l’environnement et lutter contre le réchauffement climatique » . Pour certains, c’est peut-être à cette mission que le groupe déroge le plus…

    >>> L’opérateur arrive ainsi bon dernier du classement Ecolo Watt établi par Greenpeace. Avec une note de 4,9 sur 20, « EDF est le fournisseur d’électricité qui respecte le moins l’environnement ! » , selon Yannick Rousselet, chargé de campagne Énergie à Greenpeace.

    >>> Les raisons d’une telle « condamnation » ? Principalement la part d’électricité vendue aux clients produite par le nucléaire : 86 %… pour seulement 1 % produite par des énergies renouvelables (hors hydraulique).

    >>> Dans son rapport, Greenpeace dénonçait les risques environnementaux et sanitaires liés au nucléaire : accidents et contamination radiologique, production de déchets radioactifs toxiques, pollutions radioactives diffuses de la mer et de l’air…

    Le nucléaire avant tout

  • Malgré les critiques, EDF a fait du nucléaire sa principale « arme » de production d’énergie, avec de très importants investissements, notamment dans le projet EPR (réacteur de 3e génération).

  • L’opérateur peut se vanter de faibles émissions de gaz à effet de serre . Car, si le nucléaire est fortement décrié, il n’en reste pas moins une technologie capable de produire de l’énergie avec peu d’émission de gaz à effet de serre.


  • En 2006, l’impact environnemental de l’énergie produite était estimé à :

    >> 56,1 g/kWh pour les émissions de CO2

    >> 9,9 mg/kWh pour les déchets radioactif à vie courte) (0,9 mg/kWh à vie longue)

  • Les investissements dans les énergies renouvelables restent ainsi très faibles, même s’ils augmentent progressivement :

    >>> Pour l’année 2006, la part d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables était, selon EDF, de 5,9 % avec 5 % issu de grande hydraulique et 0,9 % issu d’autres énergies dites renouvelables. Or la grande hydraulique est exclue des énergies renouvelables par le label Eve (voir encadré ci-dessous) en raison de son impact important sur les écosystèmes.

    >>> Energie éolienne  : le Groupe EDF continue de renforcer ses capacités de production dans l’éolien. Il projette d’ici 2010 de développer 3 300 MW d’éolien pour occuper 20 à 30 % de parts du marché en France. Sa filiale « EDF Énergies Nouvelles » (EDF EN) disposait au 31 décembre 2006 d’une capacité installée de 1 087 MW.

    >>> Energie solaire  : Sa filiale Tenesol fabrique des systèmes photovoltaïques en Afrique du Sud et à Toulouse. En 2006, elle a commercialisé 34 MWc de ces systèmes électriques connectés au réseau.




    - MWc (Mégawatt crête) : unité de puissance utilisée pour les cellules photovoltaïques, une cellule de 1 Wc produit environ 1 kWh d’électricité par an dans une région comme le sud de la France.

    Le label EVE, la garantie « verte »

  • Quand elle est produite, l’électricité verte est directement injectée sur le réseau électrique et se “mélange” à l’électricité déjà présente sur ce réseau. Il est donc impossible de distinguer l’électricité issue des centrales nucléaires de l’électricité issue des centrales utilisant les l’électricité verte.
  • Jusqu’au 1er juillet 2007, le certificat vert permettait de s’assurer de l’origine de l’électricité verte. Le fournisseur d’électricité produisait ou achetait ces certificats qu’il revendait au consommateur. Ce système permettait de comptabiliser et de suivre les quantités « d’électricité verte » injectées sur le réseau et les quantités consommées.

  • Mais avec l’ouverture du marché, les nouvelles offres peuvent être indépendantes du système de certificats verts. Le WWF et le Comité de Liaison Energies Renouvelables (CLER) se sont donc associés pour créer un label « électricité verte » .


  • Les offres d’électricité labellisées EVE reposeront sur des productions d’énergies renouvelables de haute qualité environnementale et qui garantissent le développement d’installations de production d’énergies renouvelables.

  • Ce label devra être demandé par les fournisseurs d’électricité qui seront soumis à un audit annuel. Aujourd’hui, seuls 3 fournisseurs ont des offres en cours de labellisation :

    > Enercoop

    > Greenaccess

    > Watt Value



  • Les offres EDF : laquelle choisir ?

  • Depuis Juillet 2007, EDF propose deux types d’offre de ventre d’électricité :


    > Les offres au tarif réglementé (« Tarif Bleu »), c’est-à-dire l’offre dont tous les particuliers disposaient jusqu’au 30 juin 2007. Son prix est fixé par l’Etat.

    > Les offres du marché (« Mon Contrat Electricité ») : depuis le 1er juillet 2007, tous les particuliers sont libres de choisir leur fournisseur d’énergie. Vous pouvez soit garder le tarif réglementé, soit choisir une offre de marché. Les prix sont librement fixés par le fournisseur. Jusqu’en 2010, EDF s’est engagé à ne pas augmenter ses tarifs au-delà de l’inflation.

    >>> Attention ! En souscrivant à « Mon Contrat Electricité » ou une autre offre du marché, votre choix est irréversible. Il vous sera impossible de souscrire à nouveau à une offre réglementée pour le même logement.

  • Alors « Tarif bleu » ou « Mon Contrat Electricité » ? La réponse : tout dépend de votre consommation …

    Une étude menée par Energie2007.fr montre en effet que :

    >> Les prix de marché du kWh TTC sont plus élevés que ces mêmes kWh aux tarifs régulés. A une exception près : l’option « base » à 3 KVA, puissance qui concerne uniquement les foyers avec une consommation d’électricité très réduite.


    >> Les abonnements varient de manière significative selon l’option choisie.
    – les usagers à l’option de base n’ont aucun intérêt à opter pour les prix de marché sauf s’ils consomment énormément.
    – les prix de marché sont plus rentables avec l’option « heures creuses/heures pleines », mais les particuliers ne sont pas concernés…


    >> Conclusion de l’étude : « le passage du tarif réglementé au prix de marché ne profite guère au client qui verra, presque toujours, sa facture augmenter… sauf s’il consomme beaucoup. »

    EDF : Le gaz en plus

  • Si vous consommez de l’électricité et du gaz, vous pouvez choisir :
    soit deux fournisseurs (un pour l’électricité et un autre pour le gaz),
    soit un seul fournisseur pour l’électricité et le gaz.

  • EDF propose une offre incluant électricité (Tarif bleu) et gaz (Mon contrat Gaz naturel) :

    > Pour l’électricité, les tarifs sont fixés par l’Etat.

    > Pour le gaz, EDF s’engage à ne pas augmenter les prix hors taxe de l’abonnement jusqu’au 1er juillet 2009.

    >> Pour l’électricité comme pour le gaz, si aucune démarche n’est faîte, vous gardez votre fournisseur « historique » et le tarif réglementé pour le logement occupé.

    Un bon point : le « diagnostic habitation »

  • EDF a l’avantage de proposer à ses clients des diagnostics de leur logement afin de choisir les équipements de chauffage et d’isolation les mieux adaptés. Résultats : des économies d’énergies non négligeables.

  • Son site internet donne également de nombreux conseils pour réduire votre consommation d’énergie.



    EDF en quelques chiffres

  • Date de création : avril 1946
  • Statut  : société anonyme (SA) au capital social de 911 085 545 €
  • Activités : production, commercialisation, négoce, transport et distribution d’énergies (électricité et gaz).
  • Nombre de clients (au 1er juillet 2007)  : 28,19 millions
  • Chiffres d’affaire : 58,9 milliards d’euros

    >> EDF, c’est 490,80 TWh de production d’énergie en France dont 428,10 nucléaire.

    >> EDF, c’est surtout 90 % de la production d’électricité en France !

    D’autres producteurs disposent de capacités de production sur le territoire français mais celles-ci restent encore mineures.

    Ainsi, pour 2006, la production totale nette d’électricité en France provenait à 78,1 % du nucléaire, à 9,8 % du thermique classique (charbon,fioul, gaz), à 11,1 % de l’hydraulique et à seulement 1 % d’autres sources renouvelables, dont 0,5 % de l’éolien.

  • Retrouvez notre série d’articles sur tous les fournisseurs d’énergie du marché français :


    Planète UI, le fournisseur d’énergie verte qui monte ,

    EDF ,

    Alterna ,

    Proxelia,

    Direct Energie ,

    Poweo ,

    Gaz de France ,

    Altergaz ,

    Electrabel, groupe Suez,

    Electricite de Strasbourg,

    GEG Sources d’Energies .