Pourra-t-on encore skier dans les Alpes ?

Selon les prévisions, le climat changera surtout dans le seconde partie du XXI ème siècle, bien que nous en ressentons déjà sensiblement les conséquences. Tandis que la banquise arctique est en pleine mutation, accélérant les fontes de glaces du Groënland, et remettant en question la survie des ours polaires, on se pose des questions sur le recul des glaciers alpins…

Les Alpes, particulièrement sensibles au réchauffement

Depuis les années 80 et 90, les Alpes françaises sont très exposées au réchauffement de l’atmosphère en période hivernale, selon Météo France.

D’après Pierre Etchevers, directeur du Centre d’Etude de la Neige de Météo France à Grenoble, l’enneigement sera très perturbé par l’augmentation de la température de l’air comprise entre 1°C et 3°C prévue par la GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) pour 2050 : début d’enneigement plus tardif, fonte plus précoce et accumulation moindre au coeur de l’hiver.

Alpes et réchauffementEn revanche, l’évolution des précipitations est plus incertaine (en général comprise entre +10 % et -10 %), mais même une hausse de 10 % des chutes de neige hivernales ne compenserait qu’une petite partie de la réduction de l’enneigement liée au réchauffement de l’air. De plus, la qualité de la neige sera elle aussi modifiée sous l’effet d’épisodes de fontes ou de chutes de pluie qui pourront se produire en plein hiver.

A l’avenir, les manteaux neigeux seront plus humides et moins froids, la poudreuse plus rare et plus furtive. Par ailleurs, l’effet du changement climatique sera particulièrement sensible en moyenne montagne (moins de 1 800 mètres), où la durée de l’enneigement pourrait être réduite de plus d’un mois. Les années bien enneigées deviendront plus rares, posant la question de la viabilité économique des petites stations situées à ces altitudes.

>>> La société d’exploitation Les Deux Alpes avait affiché un chiffre d’affaires s’élevant à plus de 30 millions d’euros en 2006-2007.

La diminution de l’enneigement sera moins visible pour les domaines d’altitude qui bénéficient d’une température plus basse. Cependant, ils devront faire face à d’autres conséquences du changement climatique, tels que la réduction des sites de permafrost (sol gelé toute l’année) ou l’évolution des glaciers.

Ces derniers reculent depuis quelques années dans tout l’arc alpin et la hausse des températures de l’air accélérera leur fonte, diminuant ainsi leur volume d’ici 2050. Les plus petits auront peut-être même déjà disparu d’ici là…

Source : Quel temps fera-t-il demain ? (La Recherche)

Alpes

Alpes-Le saviez-vous ?

  • Depuis 1958, la température a augmenté de 1 à 3 °C dans les Alpes françaises.
  • Les années les mieux enneigées dans les Alpes appartiennent à la décennie 1975-1985.
  • Entre 1850 et 1980, les glaciers des Alpes ont perdu environ un tiers de leur surface
  • D’ici 2050, il serait fort à parier que l’enneigement ne sera plus garanti que dans les domaines skiables situés au dessus de 1500-1600 m

Lire également sur l’environnement