Empreinte écologique : Consommons de saison

Manger de saison s’impose pour plusieurs motifs : écologiques, gustatifs, …. et pour le simple plaisir d’une alimentation de proximité et de qualité.

Comment réduire son empreinte écologique alimentaire ?

  • Envie d’un resto ? Préférez les petits restaurants indépendants et locaux car ils nécessitent moins d’énergie pour la production et le transport.
  • Pensez également aux restaurants près de votre domicile ou de votre bureau.
  • Utiliser toujours vos propres couverts dans les restaurants rapides afin de limiter les déchets.

Pensez aussi à alterner viandes et poissons avec des oeufs, du fromage, des légumineuses (soja, pois chiches, lentilles…) et privilégier les fruits et légumes.

Remplacer 1 fois par semaine la viande du repas par des protéines végétales permet de réduire son empreinte écologique de 1000 m² (0,1 ha) par an.

De plus, il faudrait environ 7 à 10 protéines végétales pour produire une seule protéine animale… Mieux vaut donc consommer de la viande que 2 à 3 fois par semaine, pour plus de qualité.

Toutefois, notre planète préfère la production de volaille ou de porc à celles de boeuf et d’agneau qui sont bien plus énergivores.

Mieux vaut faire ses courses au marché ou aux commerces de proximité que dans les grandes surfaces. C’est aussi l’occasion d’y aller à pied ou en vélo.

 

Manger des fruits et légumes de saison

Des fruits en hiver ?
Oui, mais quand on sait qu’un kilo de fraises nécessite près de 5 litres de carburant pour arriver dans votre assiette, ça fait réfléchir ! Privilégier des achats de saison en fruits et légumes, c’est participer à la réduction de l’effet de serre.

Selon le WWF, un fruit importé hors saison par avion consomme 10 à 20 fois plus de pétrole que le même produit acheté localement et en saison… Alors quand acheter fruits ou légumes ? 

Manger Bio, bien plus qu’une mode ! Le slogan santé de la génération bio qui allie gourmandise et exigence écologique.

*