Economies d’énergie. Installer une pompe à chaleur

Economies d'énergie. Installer une pompe à chaleur

Les pompes à chaleur permettent de chauffer un logement grâce aux calories contenues dans la terre, l’eau, l’air qui nous entoure. Il existe donc de multiples combinaisons différentes de pompes à chaleur : pompe à chaleur air/air, pompe à chaleur air/eau, pompe à chaleur eau/eau, pompe à chaleur sol/eau, pompe à chaleur sol/sol…

Pompe à chaleur. Comment ça marche ?

Le principe d’une pompe à chaleur est simple : une pompe à chaleur permet de capter l’énergie de l’extérieur et évite de dépenser du mazout ou du fioul pendant 90 % de la saison de chauffage.

L’installation d’une pompe à chaleur est généralement amortie sur 3 ou 5 ans selon les régions et l’installation choisie.Une pompe à chaleur permet d’économiser jusqu’à 75 % de la facture de chauffage sur 1 an.

Une pompe à chaleur est composée d’un évaporateur, d’un générateur à compresseur et d’un condensateur, remplaçant ainsi  la chaudière à fioul ou gaz traditionnelle.

La pompe à chaleur fonctionne un peu comme un réfrigérateur, mais à l’envers :

  • Un fluide frigorifique capte les calories ambiantes à l’extérieur du logement et passe d’un état liquide à un état d’ébullition (son point d’évaporation est à -5°C).
  • La vapeur ainsi créée est aspirée, compressée et chauffée par le compresseur de la pompe à chaleur qui l’expédie à haute pression vers le condenseur.
  • Le liquide réfrigérant va alors céder ses calories au condenseur de la pompe à chaleur, soit directement, soit via un circuit d’échange d’eau. A son tour le condenseur restitue les calories – et donc la chaleur – aux radiateurs du logement.

En savoir plus : La pompe à chaleur : comment ça marche ?

Pompes à chaleur. Aides financières :

L’installation d’une pompe à chaleur donnait droit à un crédit d’impôt de 50 %. Cependant, la liste des dépenses éligibles s’est recentrée en excluant certains équipements dont les pompes à chaleur air-air payées à partir du 1er janvier 2009. De même, le taux du crédit d’impôt applicable aux pompes à chaleur sera réduit de 50 % à 40 % en 2009, puis à 25 % à partir de 2010.

Vous pouvez aussi bénéficier d’un taux réduit de TVA à 5,5 % pour la fourniture et l’installation d’une pompe à chaleur dans votre résidence principale ou secondaire achevée depuis plus de deux ans.

Les Régions, les départements et l’ANAH subventionnent souvent également ce dispositif de pompe à chaleur .