Economies d’énergie. Un indice vert pour des téléphones

Après  le système de notation pour les chargeurs de téléphone portable selon leur consommation d’énergie, voici le nouvel indice écolo mis en place par l’opérateur Orange, en partenariat avec le WWF, sur une trentaine de modèle de mobiles !

Nous ne pouvons que nous féliciter de ce complément d’information adressés aux consommateurs sur l’impact environnemental des téléphones qu’ils sont amenés à acheter… même si nous préfèrerions que les produits en eux-mêmes soient plus écolo !
Developpement durable article

Bilan CO2, efficacité énergétique…un affichage pour tout savoir

Un spécialiste, la société Bio intelligence service, a en effet mesuré pour Orange l’impact environnemental de téléphones portables à partir de 5 indicateurs prenant en
compte tout le cycle de vie du produit (fabrication, transport, utilisation).

Cette démarche, déjà observé dans les secteurs automobiles ou électroménagers, est selon les propres mots de l’opérateur français "une première pour le secteur des télécoms", marquant une volonté de transparence et de sensibilisation.Developpement durable article
Ce nouvel étiquetage, intitulé "Info environnement", est présent depuis mi-octobre 2008 sur une trentaine de modèles consultables sur le site d’Orange ou les boutiques de son réseau :  il  devrait être généralisé et encore enrichi courant 2009.

A noter que le Grenelle de l’environnement a prévu la généralisation de ce genre d’étiquetage pour 2011 pour tous les produits High Tech.
 

Cinq indicateurs passés à la loupe
  • «Bilan CO2»  : quantité
    de gaz à effet de serre émise lors des principales
    étapes du cycle de vie du produit.
  • «Efficacité énergétique»  :  évalue
    la consommation d’énergie lors de l’utilisation
    du produit et les dispositifs permettant de la réduire.

  • «Préservation des ressources » : efforts réalisés pour limiter la
    part des matières non renouvelables ou sensibles d’un point de vue environnemental, économique ou social, dans la composition du produit.

  • «Limitation des substances dangereuses»
     : valorise les produits contenant
    peu de composés chimiques qui, dans de mauvaises conditions d’utilisation ou de
    recyclage, pourraient présenter un risque pour l’homme ou son environnement.

  • «Réduction des déchets» :  prend en considération la composition,
    la durée de vie, la réparabilité et la recyclabilité du produit.

A Lire également :