L’éco-pastille. Ce que vous payez ou … gagnez !

  • 1er janvier 2008 : révolution écologique chez les automobilistes ? En effet, cette date marque le lancement de l’« éco-pastille ».

  • Son principe : le bonus-malus. En résumé, vous touchez de l’argent pour acheter une voiture neuve faiblement polluante… et vous payez une taxe dans le cas contraire.

  • Plus précisément, les automobilistes qui achètent une voiture dont les émissions de CO2 sont supérieures à 160g par kilomètre doivent payer une taxe au moment du paiement de la carte grise. Le montant de cette taxe évolue en fonction de la quantité de CO2 émis :


    > Vous voulez investir dans un 4×4  ? Selon La Tribune, vous devrez acquitter une taxe de 2600 euros… L’achat de grosses cylindrées risque d’en prendre un coup !

  • Au contraire, si vous achetez une voiture dont les émissions sont inférieures à 130g de CO2 par kilomètre, vous bénéficierez d’un bonus, qui atteint :


    > 200 euros pour une Renault Mégane, une Citroën C4 ou une Polo

    > 700 euros pour une voiture type Renault Clio

    > 1.000 euros pour l’équivalent d’une Smart ou d’une Fiat 500 dont les émissions sont inférieures à 100g de CO2 par kilomètre.

    > Mieux encore : 5000 euros tomberont dans la poche de ceux qui achètent des voitures dont les émissions sont inférieures à 60g/km… c’est-à-dire des voitures électriques principalement !




    Faîtes le plein de bonus avec « l’hybridation » !


    A lire, Les nouveautés automobiles en faveur de l’environnement
    ,
    Auto propre : le diesel et Fiat, bons élèves
    ,