Éclipse solaire : bonne nouvelle, les réseaux électriques s’inquiètent

Éclipse solaire : bonne nouvelle, les réseaux électriques s'inquiètent

Autrefois source de terreur, l’’éclipse solaire maintenant nous émerveille tous et n’inquiète personne… Ou presque ! Les gestionnaires de réseaux électriques européens, pour la première fois depuis que l’homme maîtrise les courants électriques, s’inquiètent de l’impact de l’éclipse solaire du vendredi 20 mars 2015 sur les réseaux européens. Et c’est une bonne nouvelle…

Même si nous restons loin d’’une crainte de l’’Apocalypse, l’importance de la production d’électricité d’origine solaire désormais dans le réseau électrique européen fait de l’éclipse solaire un casse-tête technique pour ces professionnels. Et offre ainsi un aperçu des enjeux du mix énergétique de 2030, quand le solaire est prévu d’être à un niveau bien plus élevé en Europe, les énergies renouvelables étant prévues de contribuer à hauteur de près d’un tiers des besoins énergétiques.

Depuis la dernière éclipse, 12 millions de foyers européens alimentés par le solaire

Vendredi 20 mars donc, peu avant 9h30 et jusque 11h30 environ en France, une nouvelle éclipse solaire sera visible partiellement. C’est la première depuis l’’été 1999. C’est sur les côtes de la Manche et les régions du nord que l’on verra le maximum de soleil éclipsé… à condition que la météo soit clémente.

Or, bien des choses ont évolué pendant ces 16 dernières années, les coupes de cheveux ont (heureusement) changé, les  walk-mans ont disparu, les réseaux sociaux sont apparus… et, moins visible, quelque 80 gigawatts de panneaux solaires ont été installés en Europe, alimentant l’’équivalent de 12 millions de foyers par an !L’’Allemagne à elle seule a développé près de la moitié de la capacité installée en Europe, l’l’talie un quart.

La rançon du succès : l’éclipse révèle l’extraordinaire progression du solaire

photovoltaique

Les gestionnaires de réseaux électriques ont pour responsabilité d’’assurer en permanence l’’équilibre entre la production et la consommation électrique pour pouvoir assurer l’’approvisionnement stable en électricité, éviter l’’endommagement du réseau, des baisses de tension, ou pire,  des blackouts, quand toutes les lumières s’éteignent.

Une éclipse crée un défi supplémentaire par rapport à un simple coucher de soleil, car ’elle est de 4 a 6 fois plus rapide, et a lieu a un moment de la journée où la production solaire est généralement à son maximum. Le 20 mars, le réseau devra donc s’’adapter au retrait et à l’’ajout de 35.000 mégawatts de puissance solaire, soit l’’équivalent de 80 centrales électriques de taille moyenne, en l’’espace de seulement deux heures.

Éclipse solaire – faut-il donc de nouveau en avoir peur ?

Les experts sont prêts et confiants. Les gestionnaires vont tout d’’abord coopérer avec leurs voisins, pour pouvoir importer ou exporter de l’’électricité en cas de besoin, grâce aux interconnections établies entre les différents systèmes électriques nationaux.

Ils vont également se préparer à l’’utilisation de sources de production rapides, notamment les centrales hydroélectriques en France, ou des centrales thermiques rapides au gaz dans d’’autres pays.

En dernier recours, ils pourraient également décider de couper l’’alimentation de certains consommateurs pour réduire la demande en électricité,– une interruption qui d’ailleurs peut être volontaire et rémunérée pour les grands consommateurs, grâce à un marché dit “d’’effacement” de la consommation.

L’éclipse nous donne un aperçu d’un avenir radieux

eclipse-solaire-totale-00-ban

Il y a en réalité plutôt de quoi s’’enthousiasmer pour ce test à grande échelle. En effet, en 2030, les variations en production électrique de cette ampleur et à cette vitesse risquent d’’être monnaie courante en Europe en raison du développement continu des énergies renouvelables, comme l’’indique le groupe d’étude allemand Agora Energiewende.

Nous serons alors encore mieux préparés : grâce a un réseau encore plus interconnecté, et des gestionnaires encore plus à même de coopérer. Grâce aussi à des capacités de réserve de production électrique plus flexibles que celles que nous avons maintenant. Et enfin grâce a une participation plus active des consommateurs dans l’’équilibrage du réseau.

Nous vous l’avions déjà dit à consoGlobe : l’avenir est radieux, alors profitez bien de l’éclipse, surtout que la prochaine éclipse solaire totale, observable en France, se produira en septembre 2081 ! Et en musique avec Charles Trénet pourquoi pas…

Sources pour cet article :

L’association européenne des opérateurs des réseaux électriques a fait une communication à ses membres au sujet de l’éclipse : 
https://www.entsoe.eu/news-events/announcements/announcements-archive/Pages/News/20-March-Solar-Eclipse.aspx

L’Agora Energiewende apporte beaucoup d’informations sur les réseaux électriques européens et l’intégration des énergies renouvelables : http://www.agora-energiewende.org/