E250 : dans la série noire des additifs, qui se cache derrière ?

Le nitrite de sodium, de formule NaNO2, est un conservateur largement utilisé dans l’industrie agroalimentaire. Il permet en outre de fixer les couleurs. Il est codé sous le sigle E250 par le système international de numérotation des additifs alimentaires.

E250 : dans la série noire des additifs, qui se cache derrière ?

E250 : qu’est-ce que c’est et à quoi sert-il ?

Où trouve-t-on le E250 ?

Il est présent dans les produits de charcuterie, les viandes traitées en salaisons et les produits saumurés. Il prévient notamment la multiplication de bactéries pathogènes, comme Clostridium botulinum, l’agent responsable du botulisme.

Le E250 représente-t-il un danger pour la santé humaine ?

Oui ! Il est classé comme potentiellement cancérigène par le Centre International de Recherches sur le Cancer. Il aurait des effets toxiques et mutagènes. Dans le sang, il empêche la fixation du dioxygène sur la molécule d’hémoglobine.

Les symptômes d’une intoxication au nitrite sont nombreux et rendent le diagnostic difficile : vomissements, céphalées, réactions cutanéo-muqueuses, troubles digestifs… La dose journalière admissible ne doit pas dépasser 0.06 mg par kilo de poids corporel.

Par principe de précaution, il faut mieux limiter la consommation d’aliments transformés contenant des nitrites, en particulier la charcuterie.