Le drive fermier a le vent en poupe

Le drive fermier a le vent en poupe
Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :

La Gironde est le département pilote du drive fermier, ce service de commande de produits fermiers à récupérer en point relais. A l’instar des AMAP, il permet de développer le circuit court et rapprocher consommateur et producteur tout en facilitant la tâche à l’acheteur. Et ça fonctionne bien, puisque le 3ème point de retrait ouvre à Gradignan ce printemps 2013.

Le drive fermier girondin en expansion

Alors que les fermes ont tendance à disparaître en France, et qu’on envisage la création d’une ferme industrielle aux mille vaches, Le service est né il y a seulement cinq mois, en octobre 2012, et pourtant un beau succès se dessine déjà pour le drive fermier de Gironde : 24 producteurs, 3600 inscrits et consommateurs réguliers. Chaque semaine, 190 commandes sont passées, pour un panier moyen de 40€.

drive-fermier-02

Credit-Chambre_dAgriculture_de_Gironde

© DR, Chambre d’Agriculture de Gironde

Ainsi la Chambre d’agriculture de la Gironde a annoncé la création d’un nouveau point de retrait des achats effectués sur sa boutique en ligne de produits fermiers locaux. Le concept ne varie donc pas : les produits sont de saison, issus des exploitations girondines, et attire de nouveaux consommateurs régulièrement.

Le drive au sud de Bordeaux

Le développement va donc se poursuivre en 2013 comme prévu. Première mesure, l’ouverture du point retrait de Gradignan, en partenariat avec Bordeaux Sciences Agro, qui complète l’offre présente à Eysines et à Lormont par un point au sud de Bordeaux. Ce nouveau point se situe sur le campus, cours du Général de Gaulle, et accueillera les consommateurs chaque vendredi entre 13h30 et 19h.

> Suite : Des nouveautés à venir

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


1 commentaire Donnez votre avis
  1. Je suis dans l’Aube et toutes les semaines depuis 3 ans, je crois, je fais ma commande par mail à mon maraîcher bio que je retire dans une boutique de ma ville. Quant à mon eleveur de volailles, boeuf, veau, je commande par mail et retire ma commande directement à la ferme bio quand l’animal est arrivé à maturité. Voilà, je pense, l’avenir de la consommation saine et responsable.

Moi aussi je donne mon avis