Un détecteur d’ondes électromagnétiques (2)

Rédigé par Consoglobe, le 7 Jul 2010, à 16 h 21 min

Suite du test produit : "Un détecteur d’ondes électromagnétiques (1)"

L’utilisation

L’ESI 23 s’avère très simple d’utilisation. Il suffit de l’allumer et de le tendre vers l’appareil ou la zone que l’on souhaite évaluer. Les diodes réagissent instantanément pour indiquer le niveau d’exposition au rayonnement : vert (faible anomalie), vert-orange, orange, orange-rouge, rouge (anomalie extrême).

Les ondes ne sont pas néfastes pour la planète, qui
en émet d’ailleurs elle-même, mais leur impact sur la santé reste flou.
L’esi 23 nous renseigne avec simplicité sur notre environnement
électromagnétique, chez soi ou dans son lieu de travail. De quoi
envisager, le cas échéant, de mettre en place des mesures de réduction
de l’exposition.

L’appareil peut également se figer sur une mesure, pour que l’utilisateur puisse tester des zones où il ne peut pas voir les diodes (sous un meuble, derrière un lit). Le degré d’anomalie est calibré selon les normes allemandes.

Un petit bémol malgré tout : l’appareil émet un grésillement proportionnel au degré d’exposition, qui n’est pas sans rappeler un vieux modem 56k et qui devient vite désagréable. Heureusement, le mode d’emploi explique comment couper le son.
Developpement durable article
D’après notre test (voir vidéo en fin d’article), l’ESI 23 détecte la majorité des sources de champs présentes au quotidien. L’esi est conçu pour détecter les ondes électromagnétiques dont la fréquence est comprise entre 50 MHz et 3 GHz. Comme nous l’avons vu dans la vidéo, il détecte donc les ondes de téléphone portable (˜ 900 MHz) et les ondes wifi.
Developpement durable article
De petites dimensions (14 x 6 cm), l’appareil ressemble à une grosse

télécommande  sur laquelle se trouvent deux boutons (« on/off » et «
select ») et quatre séries de DEL, alimentées par une pile 6LR61 (c’est à
dire une pile alcaline rectangulaire). L’appareil, vendu 169€, est
fourni avec un petit mode d’emploi sur le site du fabricant  Smogtec ou via le site d’EPE Conseil  qui propose également des solutions de protections.
Developpement durable article

A lire : l’interview de Vincent Joly, son concepteur

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



2 commentaires Donnez votre avis
  1. MAIS comment réagir face à ces ondes?

    • Bonjour,
      Pour te répondre VIELLE,
      j’ai été obligée de blinder chez moi pour ne plus être malade comme un chien.
      Je suis obligée de quitter la ville pour aller à la campagne et de faire une reconversion professionnelle à cause des ondes des antennes relais (ils en ont mis partout). Quand on pense que dans 10 à 15 ans, 1/4 de la population sera EHS (électro hyper sensible) comme moi… L’OMS a prévenu mais personne n’écoute.

      Voilà, je suis sur ce site pour trouver où acheter cet appareil en espérant qu’il pourra m’indiquer des zones où je pourrais “vivre” un peu… et pire, j’attends presque avec impatience qu’il y ait plus de gens comme moi car alors peut-être que les choses bougeront et que je pourrais revenir vivre en ville avec ma famille et mes amies.

      Je me permettrais de donner mon avis sur l’ESI23 quand j’en ferai usage.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas VIELLE.
      Bonne journée
      EHS35

Moi aussi je donne mon avis