Assainir

Un détecteur d’ondes électromagnétiques

Alors que le débat sur la dangerosité des rayonnements électromagnétiques continue de diviser la communauté scientifique, l’entreprise  française E.P.E Conseil, en partenariat avec l’entreprise allemande TZM Technology, nous propose un petit outil qui nous permet de savoir à quel point nous sommes personnellement concernés par le sujet : un « détecteur de champs électromagnétiques et d’hyperfréquences ». consoGlobe l’a testé…

Les  différents champs

La première série de DEL, située en haut du boitier, sert à indiquer l’état de l’appareil. Les trois autres servent à afficher l’intensité respective des trois types de champs détectés par l’ESI 23 :

  • les champs électriques
  • les champs magnétiques
  • les champs électromagnétiques de haute fréquence

Developpement durable article
Qu’est-ce qu’un champ ? Cette notion apparemment complexe est pourtant très simple à comprendre. Un feu de camp, par exemple, diffuse un champ thermique : plus on est proche de lui, plus on en sent la chaleur.

  • Les champs électriques sont générés par la présence de charges électriques. Dans un bâtiment, ils sont essentiellement émis par les fils électriques. La puissance du champ est proportionnelle au voltage des appareils branchés à ces fils.
  • Quant au champ magnétique (exprimé en ampères/mètre), on le confond le plus souvent par abus de langage avec l’induction magnétique (ou « flux de densité magnétique », exprimé en teslas). L’induction magnétique résulte du déplacement de charges électriques, c’est à dire de la circulation du courant électrique : seul un appareil branché peut générer un tel champ.
  • Enfin, les champs électromagnétiques sont le résultat de l’interaction des deux champs précédents. Les ondes des téléphones mobiles, les ondes radio, la lumière, les micro-ondes, etc. sont des ondes électromagnétiques.

Developpement durable article
Lire les explications sur le fonctionnement de l’appareil dans la deuxième partie de l’article !