La désertification menace nos greniers

La désertification est un processus naturel qui consiste en l’avancée du désert vers les terres habitées et en se substituant à des terres fertiles.

La désertification : un phénomène complexe

La désertification se produit le plus souvent sur des sols fragiles ou soumis à un stress trop important. La désertification profite d’une fragilité du couvert végétal et en voie de régression ou d’un climat particulièrement défavorable.

Mais aujourd’hui, le processus paraît plus complexe, fondé sur les interactions entre milieu et activités humaines. En effet, ce processus de dégradation des sols est amplifié par le réchauffement climatique, la déforestation

La désertification constitue aujourd’hui une des causes majeures d’atteinte à l’environnement et constitue souvent une véritable catastrophe écologique aux conséquences multiples et dramatiques pour les populations, la faune et la flore concernées.

On estime qu’environ un tiers de la superficie des terres émergées du globe, soit à peu près 4 milliards d’hectares, est menacé de désertification, ce qui mettrait plus de 250 millions de personnes en grave difficulté. Sur ces 4 milliards d’hectares menacés, 600 millions sont déjà en voie de désertification dans le monde.

désertificationLa désertification en chiffres

  • 24 milliards de tonnes de sols fertiles disparaissent chaque année
  • Entre 1991 et 2000, les sécheresses ont entraîné la mort de plus de 280 000 personnes ; elles représentent 11 % de l’ensemble des catastrophes naturelles liées à l’eau
  • 41 % des terres émergées de la planète sont constituées de désert

A l’occasion de la conférence sur le climat de Bali en 2007, M. V. K. Sivakumar, chercheur à l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) a diagnostiqué que «l’expansion des zones désertiques et la dégradation des terres arables dues au réchauffement climatique créeraient dès la prochaine décennie des menaces importantes pour la demande en besoins alimentaires de la population mondiale qui augmente fortement ».
désert

Devons-nous redouter la dégradation de nos sols ?

 « Oui ! Nous nourrissons aujourd’hui la population mondiale, qui compte  6,3 milliards de personnes, à partir de 11 % de la surface susceptible d’être exploitée pour une production alimentaire sérieuse » a expliqué un responsable du département agriculture de l’OMM, pour sensibiliser avant la conférence sur la désertification de septembre 2007 à Madrid. 

 « Pourra-t-on nourrir les 8,2 milliards prévus en 2020 si les terres cultivables sont moins nombreuses ?", a-t-il poursuivi, évoquant l’Afrique, l’Amérique latine et certaines zones d’Asie où la raréfaction des pluies et leur caractère moins prévisible seront les plus dommageables.

La dégradation des sols, des précipitations en baisse et l’évaporation accrue compliquent à la fois l’irrigation et la production de l’énergie nécessaire aux engins agricoles. La croissance des surfaces de maïs ou de céréales pour  produire des agro-carburants réduit encore plus les surfaces utilisées pour la nourriture.

  • Dans certaines régions, la progression du désert et la salinité croissante des sols autrefois fertiles sont déjà très avancées. A terme, cette menace concernera les zones sèches d’Amérique latine, notamment au Brésil, l’un des géants de la scène agricole planétaire.
  • En Afrique, la variabilité croissante du climat va probablement raccourcir la période de production, en particulier dans les zones arides et semi-arides.

L’innovation et l’adaptation des pratiques agricoles afin de ménager les ressources sont d’autant plus nécessaires. Toutefois, le retour à la multiplicité des productions, au détriment de la monoculture intensive avec force engrais, peut également se révéler salutaire, a estimé le chercheur de l’OMM.

La désertification a aussi de réels impact sur les populations. Elle exacerbe la pauvreté et conduit à des instabilités politiques.  La désertification conduit à des conflits entre pays voisins, voire même des conflits armés. 

A lire également
  • Las Vegas, royaume de la gabegie, fait le plein
  • La famine se profile-t-elle vraiment ?
  • Climat : la crainte est internationale…