De grandes marques parmi les déchets des plages françaises

Après une opération de nettoyage qui s’est déroulée sur 16 plages françaises de la côte atlantique, l’association Expédition MED a trié les déchets pour connaître leur origine.

Rédigé par Perrine Derobien, le 21 Apr 2017, à 10 h 25 min
De grandes marques parmi les déchets des plages françaises

Parmi les déchets qui ont été collectés, un nombre important de résidus de plastiques a été retrouvé. Ils sont, en partie, issus de notre quotidien et d’origine alimentaire.

96 % des déchets retrouvés sur les plages sont en plastique

Les côtes françaises ne sont pas propres et de nombreux déchets y sont présents. C’est ce que nous apprend un rapport publié par Expédition MED, une association qui s’est donné pour mission de sensibiliser sur les méfaits des plastiques dans la mer et s’adresse à la fois au grand public, aux politiques et aux industriels. Estimant que « la mer est l’avenir de la planète », elle affirme lutter « contre sa pollution » mais aussi chercher « des solutions pour la protéger et la valoriser durablement ».

De mars à mai 2016, l’association a nettoyé 14 plages de la côte atlantique et ramassé 144.997 déchets. Ces derniers ont ensuite été triés, afin de mieux comprendre leur provenance. Expedition Med a ainsi constaté que « les activités maritimes prennent une part conséquente, variable selon les plages et pouvant aller jusqu’à 70 % ». Les déchets plastiques représentent la plus grosse quantité, avec « un résultat global de 96 % », soit 1.385 kg. Viennent ensuite les déchets en bois et papiers (1,7 %), les déchets en verre (1,2 %), les déchets en métaux (0,7 %) et les déchets en tissus (0,4 %).

Emballages sur les plages : une mauvaise image pour les marques

Dans l’énorme tas de déchets collectés figurent, entre autres, des bouteilles, des produits d’hygiène et de santé, des filets de pêche, des bouchons, des jouets et des emballages. Concernant ces derniers, Expédition MED a identifié plusieurs grandes marques et les a ensuite classées. C’est Kinder qui arrive largement en tête, avec 132 déchets, puis viennent les produits LU (69) et Mars (66). Quant au géant américain Coca-Cola, il est en cinquième position. Une répartition qui, selon l’association, « est à l’échelle de la portée de la marque qui les a produits ».

Ces déchets sont non seulement polluants, mais véhiculent aussi une très mauvaise image aux industriels qui les distribuent. Comme le fait remarquer Expédition Med, « Si l’emballage permet de mettre en valeur les spécificités d’un produit tout en relayant l’image et les valeurs de la marque, celui-ci abandonné dans l’environnement peut produire l’effet inverse ».

Début janvier 2017, après une tempête qui avait provoqué la perte de la cargaison d’un navire marchand, une plage allemande s’est retrouvée jonchée de plusieurs milliers de surprises contenues dans les célèbres oeufs Kinder. Si cet événement avait pu prêter à sourire, il avait néanmoins inquiété les associations de protection de l’environnement. Mais de nombreux volontaires s’étaient manifestés pour collecter ces déchets plastiques peu ordinaires : les élèves de l’école locale étaient venus prêter main forte.

Illustration bannière © multiz12 – Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



1 commentaire Donnez votre avis
  1. Mourir dans ces propres déchets. Voila donc notre destin!

Moi aussi je donne mon avis