Les crèmes pour bébé remises en cause

La peau d’un bébé est fragile et la cible de nombreuses réactions allergiques, d’où la nécessiter de la protéger. Des crèmes, laits, gels ou autres lingettes, sont ainsi utilisées à cet effet dès les premiers jours qui suivent la naissance.

Mais certains de ces cosmétiques ont été dénoncés pour leurs risques sanitaires par le Comité pour le développement durable en santé (C2DS) qui regroupe plus de 200 professionnels de la santé.
Developpement durable article
Principaux produits mis en cause : ceux distribués dans les maternités sous forme de kit certes très pratique mais qui se révélerait être un véritable "cocktail toxique" selon les propres mots de ces scientifiques -médecins, chimistes, cancérologues- et directeurs d’établissements de santé.

Ainsi des substances cancérigènes et/ou reprotoxiques seraient présentes dans beaucoup de ces échantillons gratuits, telles que :

  • les parabenes, qui sont des conservateurs dont certains interfèrent avec
    le système hormonal,
  • l’EDTA (acide éthylène
    diamine tétraacétique) qui peut être
    reprotoxique, ou du bisphénol A, classé au Canada comme substance
    toxique,
  • le phénoxyéthanol, qui  pourrait être dangereux pour le système nerveux et le sang,
  • le BHT, suspecté d’être cancérigène, de même que l’aspartame.

Si leurs effets sur la santé restent méconnus, il convient d’en limiter leur usage.
Le C2DS a donc défendu l’application du principe de précaution et l’arrêt de
distribution de ces mallettes par les maternités ou les cliniques.
Developpement durable article

Il a également été
demandé aux autorités de santé de soumettre les produits
cosmétiques, dont 80 % seraient issus de la pétrochimie, à une
Autorisation de mise sur le marché (AMM), comme les médicaments.

La reprotoxicité désigne ce qui est toxique pour la reproduction, en particulier ce qui peut entraîner la stérilité ou des malformations congénitales.

Les cosmétiques bios, la garantie santé.

Contrairement aux produits décrits précédemment, les cosmétiques bios, s’ils coûtent souvent plus chers, ne contiennent pas toutes ces substances toxiques.

Developpement durable article

Même si on peut y retrouver des composants allergènes, les cosmétiques bios ont une teneur en
conservateurs et autres dérivés chimiques très limitée ainsi qu’une tolérance qualifiée souvent d’excellente
, notamment par l’association UFC-Que Choisir.

Cependant, pour avoir la garantie que le produit acheté respecte bien les normes bios, mieux vaut se référer aux labels bios.

A Lire également

S’embellir avec des cosmétiques bio
Les solutions contre l’eczéma (1)
Portrait de marque. Natiloo, tout pour BB bio

… et retrouvez notre gamme de cosmétiques bios pour bébé dans notre boutique