Actu conso

Consommerdurable.com, la conviction d’un blogueur écolo

Pourquoi passer du temps à créer et à animer un blog sur l’écologie ? Cyrille Lacroix, 31 ans, raconte ses motivations, son travail, ses espoirs… Interview d’un blogueur écolo et sincère, que consoglobe a décidé de soutenir.
Developpement durable article

Consoglobe : Y a-t-il un lien entre votre  métier et votre blog ?
Cyrille Lacroix  : Oui. Je suis chargé de projet dans le secteur de l’environnement à la Maison de la Nature et de l’Environnement, à Aix-en-Provence. Concrètement, j’accompagne des structures ou des personnes sur des projets précis concernant le développement durable. Je travaille aussi avec des universitaires et des chercheurs.

 Consoglobe : On n’arrive pas par hasard dans le secteur de l’environnement, n’est-ce pas ?
Cyrille Lacroix  : C’est vrai. J’ai fait mes études dans ce domaine : de la chimie, puis un diplôme dans le secteur de l’environnement, suivi d’un DESS dans le domaine de la coopération internationale en 2000. Mais je suis surtout né en Savoie, près de la nature, à laquelle je suis sensible. J’ai perçu très vite les changements climatiques. Tous les jeudis, j’allais faire du ski avec ma classe dans une petite station au–dessus de chez moi, à 1000 mètres d’altitude. Aujourd’hui, ce n’est plus possible, car il n’y a plus de neige. D’autres changements sont aussi visibles : le recul des glaciers, par exemple, vraiment très net.
Developpement durable article
Consoglobe : Quand et pourquoi avez-vous créé votre blog, consommerdurable.com ?
Cyrille Lacroix : En 2006. C’était après un emploi dans le secteur associatif qui est très militant sur l’environnement, mais qui n’aborde pas – ou qui ne peut pas aborder – certains sujets qui me tiennent à coeur : la grande distribution, les grandes sociétés comme Total, par exemple. Avec le blog, je voulais aussi être proche des gens et de leur quotidien, proche de ce qu’ils vivent tous les jours ; montrer qu’on peut essayer de faire changer la société en changeant ses comportements d’achats. En fait, ce blog est pour moi un acte citoyen : puisqu’on ne vote à peu près qu’une fois par an officiellement, je voulais montrer qu’on peut voter au quotidien !
Developpement durable article

Consoglobe : Combien de temps passez-vous à animer ton blog ?

Cyrille Lacroix : Entre 1 à 2 heures par jour. C’est un équilibre à avoir entre le travail et la vie personnelle. Ce qui me prend le plus de temps, c’est de trouver des sujets et de fouiller le contenu des articles rédigés. Et de faire les enquêtes, comme celle que j’ai lancée sur la comparaison des prix du bio en supermarchés et en hard discount. Il faut aussi trouver des photos et des vidéos sur les sujets en cours.

Consoglobe : Des enquêtes, des infos sur le terrain, de la rédaction, des photos, des vidéos : c’est du travail de journaliste tout ça ?
Cyrille Lacroix  : Non, ce n’est pas mon job ! Je n’ai pas forcément de style ! Je me considère comme un animateur de blog. Les photos et les vidéos, je les reprends sur internet ou sur Dailymotion, quand il y en a sur le sujet que je traite, et qu’elles sont sans droit d’auteur, car je ne peux pas les payer.

Consoglobe : Comment choisissez-vous les sujets ?
Cyrille Lacroix  : J’essaie d’être le plus pratique possible. J’habite en ville, et c’est une chance pour ce blog, car la majorité des Français sont citadins. Donc je fais part de mes expériences, car elles concernent beaucoup d’autres gens. Les citadins peuvent faire du lombricompostage ou des courses plus responsables en centre-ville. En tant que locataire, pour moins dépenser, j’utilise des lampes à économie d’énergie, par exemple.
Developpement durable article
Consoglobe : A chaque fois, c’est du vécu ?
Cyrille Lacroix  : Oui. Je suis bien allé chez ED pour faire les courses et les comparaisons de prix pour les produits bio, je prends les transports en commun. Pour être dans le vrai, il faut que ce soit vécu. Mais attention, j’essaie aussi de ne pas mettre l’accent sur moi, même si c’est ma vision personnelle dont je parle. Il n’a pas de « je » dans les textes. Il n’y a pas non plus ma photo. Car les blogs trop persos finissent par s’éteindre. J’ai envie qu’il me survive.

Consoglobe : Les sujets sur le quotidien ne sont-ils pas redondants ?
Cyrille Lacroix : C’est un risque, effectivement. Mais il y a une évolution dans les sujets, liés à l’actualité. Il n’y avait pas les bonus-malus pour les véhicules il y a 2 ans par exemple. Et puis j’évolue aussi moi-même.

Consoglobe : Que vous apporte le partenariat avec consoglobe ?
Cyrille Lacroix : Il me permet de me développer par le référencement et le nombre de visiteurs. Et de m’assurer que le blog puisse me survivre, car j’ai envie qu’il continue après moi, grâce à consoglobe.com.

Consoglobe : Quelle est l’audience du blog ?
Cyrille Lacroix : Il y a 200 personnes inscrites. C’est un petit réseau de blogueurs, mais plutôt actif.

Consoglobe : Quels sont les sujets sur lesquels les lecteurs réagissent le plus ?
Cyrille Lacroix : Ce sont les sujets les plus polémiques, comme celui sur le greenwashing par exemple. Ou des sujets porteurs comme le lombricompostage en ville. C’est le sujet qui a été le plus lu pour l’instant ! Les sujets plus scientifiques, comme les phtalates dans les biberons sont moins porteurs.
Developpement durable article
Consoglobe : Quelle est votre  vision générale de l’écologie ?
Cyrille Lacroix : C’est une thématique qui monte depuis 3 ans. Il y a eu Al Gore, puis l’augmentation du prix du pétrole, puis les élections et la crise économique. Je pense que l’écologie, et le développement durable sont une issue de sortie à cette crise. Il faut absolument les intégrer dans les politiques économiques, énergétiques et environnementales futures. Paradoxalement, on demande beaucoup aux consommateurs aujourd’hui : réduire les emballages, utiliser les transports en commun, alors que ce n’est pas toujours possible dans les faits. Il faut donc développer les offres écologiques, et les doubler d’actes de consommation militants. Mais j’ai bien conscience que ce n’est pas évident pour tout le monde.

Consoglobe : Pensez-vous que le bio reste encore trop cher ?
Cyrille Lacroix  : Non, il l’est seulement de 10 % par rapport aux produits conventionnels. Il faudrait pouvoir faire rimer écologie et économie, et ne plus les opposer. Elles peuvent déjà s’allier d’ailleurs, avec des produits comme les économiseurs d’eau. Ils permettent un réel retour sur investissement, sur le long terme. C’est la même chose pour les voitures. Elles seront  plus chères au départ quand elles arriveront à lier environnement et économie. Mais l’investissement qu’elles représentent induit aussi une économie sur le long terme.
Developpement durable article

Notre coup de coeur

Le ton général du blog. Jamais perso, jamais agressif, toujours très posé, au plus près de la réalité. C’est plutôt rare pour un blog.

A découvrir : http://blog.consommerdurable.com/

***

Article rédigé par Emmanuelle, Janvier 2009