Consommation. Les économies avant l’écologie

Les dernières études d’opinion le montrent  : la préoccupation des Français en matière d’écologie est en retrait dans un contexte de crise économique mais aussi de méfiance envers à l’égard des discours environnementaux. S’ils ont bien conscience des enjeux écologiques et sont prêts à faire des effort pour la planète, cela ne pourra se faire au détriment de leur porte-feuille…

Entreprise, discours, et écologie : la méfiance des Français

Deux études menées courant 2008 sont en accord avec les résultats de notre dernier Baromètre Ethique et environnement : les Français sont de plus en plus prudents envers les discours écolo tenus par les entreprises, voir même conscients du Greenwashing exercé par certaines d’entre-elles.
Developpement durable article

  • Selon l’étude de TNS Global (décembre 2008), si  25 %  des Français se disent influencés dans leurs décisions d’achat par le “marketing vert” des entreprises, 50 % pensent néanmoins que ces tendances écolo des entreprises  ont pour unique objectif de valoriser leur image auprès du public, 36 % pensent que c’est pour vendre plus de produits alors que seuls 4 % pensent que c’est parce que les entreprises sont vraiment préoccupées par l’environnement  !
  • Le 17ème numéro de « Stratégie & Études » publié par l’Ademe (janvier 2009) avance qu’ il y aurait une certaine saturation de la communication sur l’environnement chez les Français dans un contexte de crise économique ; ces derniers “manifesteraient un sentiment de prudence, voire de méfiance à l’égard des émetteurs de discours environnementaux“. Cette méfiance est devenue telle que le réchauffement climatique est un phénomène certain pour 65 % des sondés contre 72 % en 2007 !

Les prix, un frein à la consommation écolo ?

Nous le savons économie peut rimer avec écologie, beaucoup de produits “verts” étant désormais synonymes d’économies d’énergie, donc, sur le long terme, d’économies financières. Mais les Français en doutent encore et / ou ne se rendent peut-être pas toujours compte de la rentabilité de ces produits.
Developpement durable article
Ainsi, toujours selon l’enquête de la TNS Global, seuls 48 % des consommateurs français seraient prêts à payer plus cher pour des produits écolo contre 94 % pour la Thaïlande ou  83 % pour le Brésil ! Les Français arrivent ainsi en avant dernière position devant les Britanniques (45 %) …

Et le “surplus” payé doit rester très raisonnable : 68 % des consommateurs français seraient prêts à payer 5 % de plus pour un produit écolo,  27 % accepteraient de payer 10 % de plus ; ce chiffre tombe à  4 % pour des produits verts 15 % plus chers, et à 1 % pour des produits 20 % plus chers.

Les considérations strictement économiques semblent prendre encore le dessus sur l’écologie quand on regarde de plus près ce sondage :

  • 56 % des Français affirment être influencés par des questions écologiques dans les décisions d’achat de leur voiture.
  • Ce chiffre est de 44 % en ce qui concerne l’achat de nourriture (seuls les USA et la Grande-Bretagne sont derrières).

Ainsi, 37 % des Français sondés déclarent avoir récemment changer leur comportement au bénéfice de l’environnement. Nous sommes donc loin d’être exemplaires…


La suite
 : Travaux d’économies d’énergie, la prise de conscience