Les conserves maison, c’est futé !

Tout l’été, on se régale de bons fruits et légumes frais. Des saveurs ensoleillées que l’on aimerait pouvoir retrouver quand la grisaille sera installée… Si votre potager rend bien ou que votre marché local est bien fourni, c’est le moment de préparer les conserves maison : elles seront à votre goût cet hiver !

Les conserves maison, c'est futé !

Les conserves de fruits et légumes s’effectuent dans des récipients en verre. Rien n’est plus facile que de faire de délicieuses réserves pour l’hiver. Il faut cependant de la rigueur, et savoir tenir compte pour les fruits de leur état de maturité pour en régler la durée de l’ébullition.

Les conserves maison : on a tout à y gagner

D’accord, il faut préparer les légumes et les fruits, puis stériliser. Cela prend du temps, mais il peut très bien être passé en famille ou entre amis : une belle occasion de partager sur les thèmes de l’alimentation et de laisser aller la créativité de chacun pour de bons plats d’hiver.

Pourquoi aime t-on les conserves maison ?

Elles permettent de stocker les légumes du potager (haricots verts, tomates, poivrons, courgettes, etc.) mais aussi fruits du verger (pêches, abricots, prunes, etc.) pour une longue durée de conservation et sans surconsommation d’énergie !

Les aliments sont de meilleure qualité

Les légumes mis en conserves le jour de leur cueillette ont de meilleurs qualités nutritives, et sont plus goûteux que la plupart des légumes « frais » dans les rayons de supermarché.

conserves maison haricots verts

D’autre part, dans les conserves maison, pas de conservateurs ou d’additifs aux noms suspects, vous avez le contrôle de la composition de vos bocaux et conserves et du processus de fabrication de A à Z, un avantage pour tous ceux qui veulent garder un oeil sur les teneurs en sel.

On respecte davantage l’environnement

En effet, la fabrication et le transport des conserves classiques font payer un lourd tribut à l’environnement.

De plus, le fait de réaliser soi-même ses conserves fait économiser l’électricité dépensée à stocker des produits dans le congélateur ! Ne nécessitant que l’énergie nécessaire pour stériliser, ce procédé de conservation est d’ailleurs à préférer à la congélation.

On fait des économies et favorise l’économie locale

L’idéal est de cueillir les aliments à conserver le jour même. Si vous n’avez pas de potager, vous pouvez acheter des fruits et légumes au marché bio, auprès d’un maraîcher local qui autorise l’auto-cueillette ou en circuits courts sur internet par exemple. Cela vous permettra de faire des économies considérables.

Les conserves que l’on fait soi-même sont donc un moyen concret de lutter contre la surconsommation et le gaspillage.

Utilisez vos conserves dans les recettes bio de consoglobe.com

Pour résumer, les conserves domestiques :

  • C’est pratique lorsqu’on n’a pas envie de cuisiner.
  • Cela évite d’aller faire le plein au supermarché toutes les semaines (ou en tous cas, les chariots sont moins volumineux).
  • Niveau goût, ça n’a rien à voir avec les conserves industrielles.
  • Les vitamines, les saveurs et les éléments nutritifs essentiels sont conservés.
  • C’est économique et écolo.
  • C’est drôle à réaliser et on est toujours très fier de dire « c’est moi qui l’ai fait ! »

Quelques conseils pour réussir vos conserves

Assurez-vous que toutes les surfaces de vos bocaux et terrines ne présentent pas d’ébréchure. Nettoyez-les bien, ainsi que les couvercles, avec une eau chaude additionnée d’un produit de nettoyage alimentaire. Puis rincez abondamment à l’eau bien chaude, et laissez sécher à l’air libre sans essuyer.

Remplissez les bocaux avec une préparation la plus chaude possible, même bouillante. Emplissez vos bocaux  jusqu’au niveau de remplissage gravé sur le corps ou jusqu’à 2 cm du rebord.

conserves maison légumes d'été

Les procédés de conservation diffèrent selon les recettes. Certaines peuvent utiliser le vinaigre, l’huile ou le sel comme conservateurs, un traitement thermique n’étant alors pas forcément nécessaire.

Pour le traitement thermique, mettez dans le fond de votre autocuiseur un linge pour empêcher le contact direct entre le verre et le métal. Remplissez-le d’eau chaude et placez-le sur la source de chaleur. Aux premiers frémissements de l’eau, immergez vos bocaux entièrement en prenant soin de les mettre debout. Fermez l’autocuiseur.

Comptez le temps indiqué sur la recette et lorsqu’il est écoulé, laissez refroidir naturellement puis ouvrez pour récupérer vos bocaux et terrines et disposez-les debout dans un endroit sec et frais, à l’abri de la lumière.

Oui Bonne idée,
je vais le faire
Non Cela me parait
trop compliqué