Économisons de l’eau pendant l’été ! (2)

Dans la première partie de l’article, nous avions vu quels gestes simples permettaient de faire quelques économies d’eau à l’intérieur de la maison. Pour les jardiniers en herbes comme pour les experts de la verdure, consoGlobe s’est aussi penché sur les économies d’eau en extérieur.

Économiser l’eau à l’extérieur


Récupérez l’eau de pluie

La récupération de l’eau de pluie est une solution intéressante pour économiser de l’eau. Cette eau collectée est parfaite pour arroser vos plantes, et convient aussi pour arroser votre potager, si vous en avez un. Vous pouvez aussi vous en servir pour laver votre voiture ou votre terrasse. Pensez juste à vous prémunir contre les moustiques en ne laissant pas votre réservoir ouvert.

Plantez malin…

Si vous avez l’intention de vous livrer à quelques aménagements parmi votre jardin, pensez à acheter des plantes qui nécessitent peu d’eau. Plantez-les ensembles, de façon à créer des zones qui nécessitent peu d’arrosage.

Vous pouvez aussi envisager de planter des arbustes à l’ombre des grands arbres dont vous disposez. Cela les mettra à l’abri d’une évaporation excessive.

… et arrosez malin

Mieux vaut arroser le soir, voire la nuit. L’eau s’évaporera moins, et ira plus profondément dans le sol. Pensez aussi à n’arroser que quand c’est nécessaire : désactivez les systèmes automatiques, et préférez l’arrosage manuel.

Developpement durable article
Cependant, l’idéal serait de pratiquer la micro-irrigation. Ce système, qui utilise des tuyaux percés d’orifices spéciaux à intervalles réguliers et posés à proximité des plans, permet de distiller de l’eau goute à goute auprès des plantes durant la nuit : cet arrosage plus lent mais continu permet d’humidifier la terre en profondeur et aide les plantes à développer des racines solides sans aucun gaspillage.  

Faute de pouvoir installer ce système, vous pouvez aussi envisager de creuser des sillons à proximité de vos plantes : ces petites tranchées permettraient à l’eau d’aller plus loin sous terre, et vos plantes en profiteraient pour s’enraciner plus profondément.

Enfin, pensez à recouvrir la terre de paillis après l’avoir arrosée. Par « paillage », nous entendons des copeaux de bois, des feuilles, de la paille, voire du papier journal. L’objectif est de retenir l’humidité et de réduire l’évaporation.

Developpement durable article
Un exemple de paillage

Sur les gazons, la solution est plus simple : il suffit de laisser
l’herbe pousser un peu plus haut pour conserver l’humidité plus
longtemps : relevez un peu votre tondeuse !

  • À savoir : le gazon nécessite plus d’eau (et de maintenance) que la plupart des surfaces végé-tales.
  • Quand l’eau d’arrosage commence à couler ou à former des flaques, c’est que le sol ne peut plus l’absorber. Pas la peine d’en rajouter !

Et pour les plus chanceux

Si vous avez la chance d’avoir une piscine dans votre jardin, couvrez-la quand vous n’êtes pas dedans. Certes, ce rectangle azur qui se découpe dans votre jardin baigné de soleil est aussi frai qu’agréable à l’oeil, mais inutile de laisser l’eau s’évaporer si vous ne comptez pas aller dedans !