Commerce équitable : quels impacts sur l’environnement ?

Pour analyser au mieux les impacts du commerce équitable sur l’environnement, il est essentiel d’effectuer l’écobilan des filière de produits alimentaires et artisanaux, du lieu de production des matières premières au traitement des déchets, en passant par les transformations et le transport….

Les produits et leur fabrication

Les filières de production sont relativement complexes. Mais deux familles se distinguent pour réaliser un écobilan : les filières de produits alimentaires et les filières de produits artisanaux

Les filières de produits alimentaires

Pour les filières de produits alimentaires, les modes de production agricole choisis dans le commerce équitable limitent leurs impacts négatifs sur l’environnement et montrent même un impact positif dans le cas d’agroforesterie. Les producteurs et leurs organisations sont encouragés à adopter les méthodes de l’agriculture biologique ou tout au moins limiter l’usage de produits chimiques.

Commerce équitbale alimentationPar ailleurs, les exploitations agricoles sont souvent de petite taille et nécessitent donc un mode de production non intensif, limitant la pression faite sur les sols, leur appauvrissement et les phénomènes de surproduction. Les organisations du commerce équitable encouragent aussi les producteurs à développer leur production agricole vivrière pour maintenir l’équilibre biologique des régions.

De ce fait, les modes de production du commerce équitable sont plus favorables à l’environnement que la production intensive encouragée par le marché traditionnel. 

Les filières de produits artisanaux

Dans le cas des filières de produits artisanaux, qui est beaucoup plus complexe, ils sont généralement fabriqués à partir de produits locaux, naturels ou recyclés.

Savon artisanalLa production se fait généralement aussi à petite échelle et selon un mode de production plutôt manuel que mécanisé. Mais l’écobilan de l’artisanat est bien plus difficile à réaliser du fait de la complexité du circuit de fabrication. Par ailleurs, si certaines organisations de producteurs ont développé une politique de protection de l’environnement, il leur est difficile d’être cohérent sur la totalité de la filière de production.

L’organisation Dezign au Zimbabwe, par exemple, utilise des encres à base d’eau et sans solvants pour l’impression de produits textiles en coton. Mais l’entreprise n’a jusqu’à aujourd’hui pas encore développé l’utilisation du coton biologique…Dans ce cas précis, le commerce équitable n’a pas franchement un impact positif sur l’environnement, mais l’impact négatif est sensiblement réduit.

Le transport des produits équitables

La production est certes un facteur de pollution, mais le transfert des lieux de fabrication vers les ports où les produits sont ensuite embarqués sur des porte-conteneurs en est un autre. Les énergies consommées par les différents modes de transport produisent des émissions de gaz à effet de serre.

Commerce équitable transportMême si le transport maritime est moins polluant que le fret aérien, il contribue en raison des grandes distances parcourues, à la pollution atmosphérique et maritime. Cependant, selon le bilan carbone d’un acteur de commerce équitable, le transport maritime ne représenterait que 3 % des émissions de gaz à effet de serre sur le cycle de vie des produits.

En fin de parcours, les marchandises sont déchargées dans les ports européens et acheminés vers les centrales d’achats par voie routière. Parfois, des échanges s’opèrent entre centrales d’achats européennes. C’est lors de transfert des lieux de fabrication vers les ports que les principaux gaz à effet de serre sont émis.

Lire la suite

Lire également sur le commerce équitable