Les coiffeurs se mettent au vert !

Chaque jour, 1 million de françaises défilent sur le parterre chevelu des salons de coiffure : elles adorent se faire bichonner le cuir chevelu et être attifées à la perfection ! Les adeptes des salons vont pouvoir se réjouir puisque le naturel est à l’honneur !

Une charte de "développement durable" visant à améliorer les pratiques environnementales, sociales et sociétales des quelques 50 000 salons implantés sur le territoire français a été signée lundi 15 septembre par les organisations représentatives  de la coiffure.

Un label va être créé permettant de valoriser les démarches d’économie d’énergie ou de ressource, et il sera affiché sur la porte. Après évaluation, un salon pourra obtenir une à trois étoiles. Vous pourrez ainsi choisir votre salon en fonction des efforts effectués ou non pour préserver l’environnement.

“Couper les cheveux, cela n’a jamais été une industrie polluante. Ce n’est pas une profession qui fait partie des grands pollueurs de la planète”, a expliqué à l’AFP Jacques Minjollet, directeur des Institutions de la coiffure, l’un des signataires.

“Mais avec un million de clients par jour, c’est un ensemble de petites pollutions répétées, il y a donc un enjeu”, a-t-il ajouté, citant le recyclage des emballages, l’efficacité énergétique des sèche-cheveux, la gestion de l’eau utilisée pour les shampoings ou encore l’éclairage des vitrines..

Les shampooing et produits utilisés pour la coloration notamment peuvent comporter des produits chimiques toxiques : des alternatives avec des produits naturels existent, et des coiffeurs "bio" commencent à voir le jour.

Les salons de coiffure utilisent 8 millions de m3 d’eau soit l’équivalent de 6.500 piscines municipales. Leur consommation énergétique totale est de 600.000 MWh. Enfin, 80 % de la demande énergétique d’un salon est liée aux sèche-cheveux et au chauffage.

  • Le secteur de la coiffure en France compte 120.000 salariés et 60.000 employeurs.

Dans cette charte, il est notamment stipulé que les professionnels de la coiffure devront acheter et utiliser des produits et matériels respectueux de l’environnement et de la santé. Jacques Minjollet a rappelé que les produits de teinture et de décoloration utilisés dans les salons français répondaient aux normes européennes.

"Notre réflexion est antérieure au Grenelle. C’est parce qu’on a travaillé sur les questions de santé qu’on en est venu à l’environnement.» explique-t-il.

Bruno Glemain, gérant de huit établissements, croit beaucoup au rôle de vecteur des salons de coiffure, où défilent un million de clients par jour. «On est une profession génératrice de discussions, ça peut avoir un effet démultiplicateur. Aujourd’hui, on parle people, demain on pourra peut-être parler développement durable.»

Essayez la coiffure bio !

La coloration végétale est douce pour nos cheveux et ses reflets sont très naturels. Elle exige un véritable savoir-faire, qui n’est proposé que par quelques spécialistes.

  • Les soins du cheveu sont à base d’huiles végétales et essentielles bio. Plus de cuirs chevelus agressés mais de la brillance et un sublime cheveu naturel.

Les techniciennes mélangent les poudres à base de safran, de gingembre, de piment ou de muscade pour une teinte sur mesure. Le henné, l’argile et les plantes aux propriétés bactéricides et gainantes sont également mis à l’honneur. On vous prépare même dans de petites boîtes recyclées de quoi les refaire chez vous !

safranStress, coup de blues ? On vous prescrit des cures à base de plantes et d’oligo éléments, élaborées avec la complicité d’un pharmacien herboriste.

Lampes à économie d’énergie, climatisation par les plantes, récupération de l’eau des sécheuses à vapeur… tout est pensé pour être durable chez le coiffeur bio !

Attention !

Dans le commerce, on trouve parfois la mention "teinture aux plantes" ou "produit naturel" sur des articles qui ne le sont pas du tout. Vérifiez la liste des ingrédients.

Lire également

Article rédigé par Elwina, septembre 2008