Climat : la crainte est internationale…

Le 9 juillet dernier, les résultats d’une enquête sur les réactions face au changement climatique effectuée au sein de 22 pays, ont été révélés pour la deuxième année consécutive par la chaîne d’informations BBC World News ainsi que Synovate, la branche étude de marché du groupe Aegis.

L’étude dévoile une appréhension beaucoup plus prononcée que l’année précédente

Cette nouvelle étude qui s’est principalement concentrée sur le degré d’appréhension des enjeux concernant le changement climatique, évoque une nette évolution depuis 2007 :

  • 80 % des américains se disent inquiets contre 57 % en 2007.
  • 72 % des sondés affirment leur inquiétude face au réchauffement climatique, contre 68 % en 2007.

L'ours polaire, l'une des premières victimes du changement climatique

  • 88 % des Espagnols et 86 % des Brésiliens se sentent les plus concernés et ne cachent pas leur crainte.

Ceci peut s’expliquer par l’aridité de certaines régions d’Espagne et par l’impact de la déforestation au Brésil, précise l’étude.

  • 85 % des Français sont préoccupés par le changement climatique, contre 72 % il y a un an.

Par ailleurs, parmi les plus fortes hausses du degré d’inquiétude on compte également :

  • le Danemark (62 % d’inquiets en 2007, 79 % en 2008),
  • la Pologne (de 47 % à 58 %),
  • l’Inde (de 59 % à 72 %),
  • la Russie (de 43 % à 57 %),
  • et le Royaume-Uni (de 74 % à 85 %).

sécheresse en Camargue, fonte des glaces en Antartique

Les Etats Unis sont évoqués comme étant les principaux responsables de ces changements climatiques pour 61 % des sondés ( contre 66 % en 2007) ainsi que la Chine pour 18 % des personnes interrogées ( contre 14 % en 2007). De plus, la plupart des Américains interviewés lors de cette étude accusent leur propre pays d’être le plus grand fautif, à 74 % (contre 82 % en 2007).

Depuis 2007, les participants ont économisé de l’énergie (81 %, contre 76 % en 2007), diminuer leur consommation d’eau (69 % contre 65 %), recyclé leurs déchets (70 % contre 65 %), limiter l’utilisation d’emballages et de sacs (68 % contre 56 %), se sont procurés des appareils énergétiquement performants (59 % contre 53 %), acheté des produits écologiques (61 % contre 53 %),  et se sont renseignés sur le réchauffement climatique (58 % contre 46 %). Tout ceci dans l’objectif dediminuer l’impact du changement climatique.

Concernant les solutions pour atténuer les conséquences du changement climatique, les sondés ont d’abord suggéré :

  1. la modification des comportements individuels (45 %)
  2. les restrictions et les incitations imposées par les gouvernements (29 %)
  3. les progrès techniques (20 %).

Cela indique que si la technologie et les restrictions bénéficient du soutien de la moitié des sondés, la responsabilité individuelle est un axe clé de développement, note l’étude.