Climat. Appel lancé au Parlement européen

Alors que la 14e conférence de l’ONU sur le climat battait son plein à Poznan,  l’accord européen négocié à Bruxelles sur le "paquet Energie- Climat" suscitait beaucoup d’attentes mais qui ont été, une fois n’est pas coutume, encore trop peu comblées.
Developpement durable article
Les raisons ? Si les "27" se sont entendus dans la répartition des effort pour atteindre le triple objectif annoncé depuis longtemps (réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990, porter la part des énergies renouvelables à 20 % de la consommation et réaliser 20 % d’économies d’énergie d’ici 2020), cela s’est fait au prix de nombreuses concessions, sans compter les nombreuses ambiguïtés soulevées dans ces négociations :

  • Plus de deux tiers des
    réductions pourront encore se faire hors du territoire européen, par de la
    compensation carbone ; c’est donc seulement une réduction de 4 % que l’UE s’est engagée à réaliser sur son territoire selon le WWF !
  • La proportion de permis à polluer que devront acheter les industriels
    devrait encore être très faible en 2013, même si elle augmentera
    progressivement d’ici 2020. Pire : les centrales électriques au charbon de Pologne et des autres pays de l’Est n’auront toujours rien à payer en 2013.
  • Le mécanisme de solidarité prévu pour aider les pays les plus
    pauvres de l’UE à s’adapter aux contraintes imposées par ce plan climatique reste toujours dans le flou et sur la base du volontariat, d’où une déception marquée de ces derniers. L’UE s’est en effet engagée de manière simplement volontaire à utiliser la
    moitié du revenu de la mise aux enchères des droits à polluer de
    l’industrie pour le climat.

Dans un communiqué commun, le RAC-F, Greenpeace, WWF et les Amis de la Terre dénoncent ainsi ces compromis, considérant que "l’accord sur la réduction des émissions dans les
secteurs non industriels (habitat, transport, agriculture…) est en
totale contradiction avec l’objectif de long terme de l’Europe de
limiter le réchauffement global bien en deçà de 2°C
".
Developpement durable article
Ces ONG engagées activement dans la lutte contre le réchauffement climatique parlent ainsi d’ "une journée noire pour l’Europe".

Elles réitèrent plus que jamais leurs divers appels lancés envers les citoyens en vue du Sommet pour le Climat qui aura lieu à Copenhague
(Danemark) en décembre 2009 et  fixera définitevemnt les objectifs et moyens  pour lutter contre les
dérèglements climatiques pour la période de 2012 à 2020  :

  • A travers leur campagne Time to lead, appelle donc tous les internautes à faire
    pression sur les dirigeants européens afin qu’ils maintiennent leurs
    engagements pour maintenir le réchauffement planétaire sous les 2°C, en envoyant directement un e-mail  personnalisé aux responsables politiques via le site Time to lead.

Pour agir concrètement :