Chaudières modernes. Quels rendements espérer ?

Chaudières modernes. Quels rendements espérer ?

La chaudière à énergie renouvelable a le vent en poupe ! Mais qu’en est-il de son rendement ? Il y a une vingtaine d’années, il n’y avait que des chaudières à combustion sur le marché. Que ce soit à bois, au fioul ou encore à gaz, le rendement d’une chaudière correcte était de l’ordre de 70 % .

Des chaudières de plus en plus high-tech

Aujourd’hui, grâce à l’électronique (régulation, allumage..), les modèles proposant un rendement de près de 90 % sont fréquents, voire atteignant, pour la technologie à condensation, presque 110 %. Ce qui signifie, à besoin de chauffage égaux, une économie théorique approchant 40 % sur les quantités brûlées dans votre chaudière. Cela représentera autant d’économies d’émissions de CO2.

Il faut noter que quelque soit le type de chaudière que vous avez choisi, une chaudière bien entretenue, c’est un meilleur rendement et donc, des économies d’énergie

Le rendement des chaudières à condensation

Les chaudières à condensation (3000 euros en moyenne) ont déjà beaucoup de succès. Elles permettent de réaliser jusqu’à 30 % d’économies de combustible.

La condensation consiste à faire circuler les fumées de combustion, qui sortent à haute température  de la chambre de combustion (jusqu’à 200°c) dans un échangeur qui récupère une partie de leur chaleur. Quand la température tombe entre 60 et 50°c, la vapeur d’eau contenue dans les fumées passe alors de l’état gazeux à l’état liquide. Cette condensation est suivie d’une libération de chaleur en plus, disponible pour le chauffage de l’habitation.

Par ailleurs, le crédit d’impôt permet de compenser le surcoût de 30 % à l’achat (l’Etat vous rembourse 15 % de l’investissement initial de la chaudière).

© CC, Dunnd74

© CC, Dunnd74

Le rendement des chaudières basse température

La chaudière basse température est conçue pour proposer une l’eau à environ 50°c, c’est à dire une température plus basse que celle d’une chaudière standard, ce qui permet d’améliorer son rendement qui peut aller au delà des 90 %. Elle permet  15 % d’économies d’énergie par rapport à une chaudière classique.

Notez que le rendement est optimal quand la chaudière est associée à des radiateurs ou un plancher chauffant adaptés, basse température également.

Le rendement des chaudières à bois

Les chaudières à bûches (fonctionnement manuel)

On distingue différents types de chaudière à tirage naturel. Ces modèles diffèrent par leur mode de combustion.

  • La combustion montante traditionnelle : les bûches sont empilées sur la grille du foyer. L’air primaire de combustion arrive sous le foyer, la flamme monte naturellement et tout le bois brûle au même moment. Son rendement global moyen est compris entre 40 à 60 %¹.
  • La combustion horizontale : l’air primaire arrivant sur le côté du foyer, le bois sèche avant d’être brûlé, ce qui réduit le taux d’imbrûlés. Le rendement est amélioré et peut atteindre de 50 à 70 % en moyenne.
  • La combustion inversée : l’air primaire arrive par le dessus du foyer, séchant les bûches sur son passage. à son arrivée sur les braises, il se mélange avec les gaz de combustion, s’enflamme et atteint des températures de plus de 1000° C. Le rendement global moyen est compris entre 50 et 70%¹.

Dernière née des chaudières à bois, la chaudière à bûche à tirage forcé ou «turbo» fonctionne selon le principe de la combustion inversée, avec un tirage forcé par un ventilateur. Celui-ci permet de mieux gérer l’apport en air dans la chambre de combustion et de forcer le tirage de la cheminée, quelles que soient les conditions. Ce procédé améliore la combustion du bois et réduit ainsi les émissions de polluants et la quantité de cendres générée par la chaudière. Son rendement global moyen oscille entre 70 et 85 %¹.

> Suite : Les chaudières à plaquettes ou à granulés (fonctionnement automatique)