Du charbon recyclé pour une maison plus verte !

Les centrales thermiques à charbon émettent de grandes quantités de cendres volantes, ces particules fines issues de la combustion du charbon broyé. Cependant, encore un faible pourcentage de cette quantité de cendres volantes produite dans le monde chaque année (800 millions de tonnes) connait une seconde vie dans les ciments et les bétons.

Les cendres volantes pour moins polluer !

Les cendres volantes représentent un produit minéral poudreux issu du dépoussiérage des fumées émises par les centrales thermiques qui utilisent du charbon broyé comme combustible.

Ce que l’on sait moins, c’est que les cendres volantes
possèdent des propriétés intéressantes pour la construction, et permettent
de réduire les émissions de gaz à effet de serre produites dans ce secteur…

Poudre de charbonOr, ces cendres qui sont essentiellement composées de silice, d’alumine et de faibles quantités d’oxyde alcalin et alcalinoterreux dont la chaux à l’état combinée, ont la particularité d’être pouzzolaniques, c’est à dire qu’en présence de la chaux,  les cendres volantes entraînent la formation de composés ayant des propriétés liantes semblables à celles d’un liant hydraulique

Les cendres volantes sont hydrophiles : elles peuvent absorber des quantités d’eau significatives (jusqu’à 20 à 25 %) sans perdre leur stabilité mécanique. En bref, les cendres volantes allient solidité, résistance mécanique, résistance à l’abrasion etc..Des propriétés très intéressantes dans le secteur du bâtiment.

Les cendres volantes, pour moins de gaz à effet de serre

Selon des chercheurs de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud, recycler ces cendres volantes en les intégrant dans les matériaux de construction permettrait de réduire d’environ 20 % les émissions de gaz à effet de serre associées au secteur du bâtiment. Les toutes premières briques, pavés et agrégats composés à partir de 100 % de cendres volantes ont été élaborées dans une usine pilote à Hebi en Chine.

Batiment en cendres volantesEn outre, Flashag, un agrégat léger de cendres volantes pour béton permet de diminuer significativement le volume de ciment utile à la fabrication de béton à haute résistance, contrairement à d’autres agrégats nécessitant davantage de ciment, et donc plus d’énergie.

De ce fait, les briques et les pavés conçus de la sorte seraient environ 20 % plus légers tout en étant plus résistants que les briques d’argile classiques. Grâce à ces avantages, la construction de structures nécessiterait une utilisation négligeable de composants en acier et des fondations moins profondes, ce qui entraînerait des économies d’énergie en plus…

Lire également sur l’habitat écolo