Les Champs-Elysées transformés en porte-avions !

Les Champs-Elysées transformés en porte-avions géants pendant 9 jours ? L’industrie aéronautique et spatiale a osé le faire pour fêter son centenaire du 4 au 12 octobre prochains.

Un événement qui s’annonce aussi spectaculaire qu’instructif, car il sera l’occasion pour ce secteur mal connu de montrer au grand public ses progrès tant au niveau technologique qu’au niveau… environnemental.

Developpement durable article

Le passé et le futur en exposition

Du rondpoint Marcel Dassault à la place de la Concorde, des équipements de légendes viendront ainsi côtoyer ceux du présent et du futur, tels que, pour les plus connus :

  • des avions du Musée de l’Air et de l’Espace
  • le Rafale et son ancêtre, le Mirage 3,
  • la pointe avant et une nacelle moteur de l’Air Bus A380
  • le lanceur Ariane 5, des satellites, etc.

La liste des matériels exposés est très longue et passe en revue toute l’histoire de l’industrie aéronautique et spatiale, de ses débuts à ses… lendemains.

Diverses conférences et animations, tels qu’un simulateur de vol, sont aussi prévues au programme afin que le public puisse comprendre l’évolution de ce secteur, ses progrès et son avenir, tout en ayant eu l’opportunité d’en approcher ses plus beaux fleurons.

Et, afin de toucher le public le plus large possible, des illuminations, photographies, comédies, ou encore des spectacles de sons et lumières, seront également organisés tout au long de ces 9 jours.

Developpement durable article
Car l’objectif du GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales) est clair : "informer le public sur l’expertise et les enjeux actuels de l’industrie aéronautique et spatiale" de la manière la plus spectaculaire et la plus pédagogique qui soit.

La volonté est ainsi de mettre en avant et de démontrer :

  • la maîtrise des technologies les plus avancées,
  • le haut niveau de qualification des personnels
  • la recherche et le développement visant à réduire l’impact environnemental.

Or, c’est sur ce dernier point que secteur industriel est très attendu au regard des problématiques environnementales soulevées et des critiques qui ont pu lui être adressées.

Un pavillon « Aéronautique, Espace et Environnement »

Ce centenaire est ainsi une occasion unique pour le GIFAS de répondre aux nombreuses questions qui se posent concernant son impact environnemental et de montrer aux yeux de tous les moyens concrètement mis en oeuvre pour le réduire.

Un espace qui peut être parcouru en 15 minutes sera ainsi entièrement dédié aux technologies appliquées à la protection de l’environnement et au développement durable.

Cinq thématiques seront ainsi mises en avant  :

  • "Des engagements partagés" : explication des effets du secteur -chiffres à l’appui- sur la planète et des divers engagements en faveur de l’envirronnement.
  • "Les succès de la recherche" : présentation des grandes avancées technologiques et des performances actuelles.
  • "L’avion du futur " : présentation des avancées technologiques à l’horizon 2020, des concepts futuristes comme l’aile volante ou les carburants alternatifs.
  • "Les routes du ciel" : le développement du trafic aérien, présentation des programmes pour améliorer l’impact environnemental du transport aérien (CleanSky et SESAR), des nouvelles technologies et de la navigation par satellite.
  • "Des satellites au service de la Terre" : présentation des satellites de télécommunications comme outils écologiquement efficaces de diffusion de l’information, des programmes européens Galileo et GMES.

Developpement durable article

Des objectifs environnementaux à l’horizon 2020

En signant la Convention Environnement et Transport Aérien en janvier 2008, faisant suite au Grenelle de l’Environnement, le GIFAS s’est engagé à agir pour diminuer les émissions de CO2 et de NOx et pour lutter contre les nuisances sonores.

Un engagement qui s’étend au niveau européen avec différents programmes de recherche développés visant à atteindre une partie significative des objectifs fixés pour 2020 par le Conseil consultatif pour la recherche sur l’aéronautique en Europe (ACARE).

Un programme, Clean Sky (2008-2014), concerne les objectifs en termes de performances environnementales :

  • la réduction de 50 % des émissions de gaz carbonique (CO2)
  • la réduction de 80 % des émissions d’oxydes d’azote (NOx)
  • la réduction de 50 % du bruit perçu

Developpement durable articleA ce programme de recherche s’ajoute une seconde initiative technologique, SESAR (Single European Sky ATM Research), qui "s’attaque" à la réorganisation et l’amélioration de la gestion du trafic aérien au niveau européen.

Outre ces divers engagements (protocole de Kyoto, objectifs européens ACARE, Grenelle), les acteurs du secteur de l’aéronautique doivent également respecter la nouvelle réglementation européenne REACh (Registration, Evaluation, Authorisation and Restriction of Chemicals substances) sur l’utilisation de substances chimiques et entrée en vigueur en janvier 2007.
L’ensemble des substances existantes produites ou commercialisées au dessus d’une tonne/an dans l’Union Européenne, soit 30 000 substances, doit être ainsi soumis à une procédure d’enregistrement, d’évaluation et d’autorisation.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel du GIFAS