Cécile Galoselva élue Femme d’Environnement 2015

La 23e cérémonie des Femmes en Or a eu lieu à Avoriaz, célébrant les femmes d’exception qui ont marqué l’année 2015. Parmi elles, Cécile Galoselva, élue Femme d’Environnement 2015.

Cécile Galoselva élue Femme d'Environnement 2015

Samedi 12 décembre, à Avoriaz se déroulait la 23ème cérémonie des Femmes en Or. Présentée par Laurence Ferrari, la cérémonie a vu le sacre de 13 femmes d’exception qui ont marqué l’année dans divers domaines, des arts à l’économie en passant par l’environnement.

Cécile Galoselva, récompensée pour Etic, foncièrement responsable

Les Femmes en Or ont été créées en 1993, mettant en lumière des femmes d’exception qui participent à l’évolution de la société. « En cette fin d’année 2015 si sombre, les Femmes en Or sont un moment d’optimisme et d’espérance. Année après année, nous mettons en lumière des femmes de talent aux parcours exceptionnels qui nous impressionnent et nous inspirent. Nous sommes très fiers d’avoir aujourd’hui un palmarès de plus de 260 femmes récompensées depuis plus de 20 ans », a expliqué Gilles Portelle, le Directeur Général d’Havas Sports & Entertainment, promoteur de l’événement.

Cette cérémonie est l’occasion de rappeler le rôle fondamental que tiennent ces exemples dans le paysage public français. Parmi les 13 lauréates qui viennent d’être récompensées, Cécile Galoselva a été distinguée « Femme d’Environnement 2015 » pour son parcours à la tête d’Etic, une foncière responsable, solidaire et environnementale.

Cécile Galoselva : Femme d’Environnement 2015

Cécile Galoselva est diplômée d’Oxford où elle découvre le secteur naissant de l’entrepreneuriat social. En 2004, elle rencontre Jamie Hartzel le fondateur d’Ethical Property qui a inventé les bureaux à loyer modéré. Pendant six ans, ils développeront ce concept dans tout le Royaume-Uni et, forte de ce succès, elle décidera de l’implanter en France, elle s’installe à Vaulx-en-Velin, là où elle a grandi. Elle fondera en 2010, Etic, une entreprise sociale spécialisée dans la gestion éthique et responsable de bâtiments.

Cécile Galoselva © Capture d'écran Facebook Femmes en Or

Cécile Galoselva © Capture d’écran Facebook Femmes en Or

« Nous développons des espaces de bureaux et de commerce partagés dont l’empreinte écologique est faible, qui bénéficient d’équipements et de services mutualisés et dont le loyer est d’environ 30 % en dessous des prix du marché », explique la fondatrice de cette foncière nouvelle génération.

Etic conduit ses projets avec trois exigences :

  • Sociale : initier la solidarité et la collaboration, garantir l’accès aux personnes à mobilité réduite.
  • Environnementale : rénovation écologique, pratiques écologiques des locataires.
  • Economique : promotion des consommations durables, bas coût des prestations, profits limités.

Tous les projets sont par ailleurs financés par des acteurs de la finance solidaire telle que la NEF.

Lutter contre la spéculation immobilière

Pour Cécile Galoselva, il s’agit de lutter contre la spéculation immobilière et de permettre aux acteurs qui oeuvrent pour l’intérêt général et les causes d’utilité publique de bénéficier de conditions de travail décentes, les quartiers attractifs et centraux des grandes villes leur étant souvent inabordables. « C’est la base du principe de l’exclusion », souligne-t-elle. La société donne la priorité aux projets d’associations intervenant dans le développement durable qui se connaissent et souhaitent monter un espace de travail en réseau.

Un premier espace a notamment été livré en avril dernier, il s’agit d’un immeuble de 2.000 m² à Montreuil en Seine-Saint-Denis, financé par Etic, des prêts bancaires et la Caisse de dépôts et consignation. D’autres projets sont à venir dans les mois à venir. « Les projets ne manquent pas, nous avons de nombreuses demandes de communes ou de collectifs d’associations pour financer et gérer ce genre d’espace partagé, répondant à des critères écologiques et sociaux, preuve de l’existence d’un besoin très fort auquel Etic entend répondre ».

Au vu de son parcours et de ses actions, il n’était donc pas étonnant que Cécile Galoselva remporte le prix de Femme d’Environnement 2015.

Le Palmarès complet des Femmes en Or 2015 :

Art : Farah Atassi

Digitale : Delphine Remy Boutang

Entreprise : Dominique Loiseau

Environnement : Cécile Galoselva

Exploit : Aude Lemordant

Innovation : Anne Virginie Salsac

Media : Léa Salamé

Musique : Nach

Cinéma : Victoria Bedos

Spectacle : Bérengère Krief

Style : Agnès B

Femmes de Coeur : isabelle Autissier et Françoise Holder

Photo de bannière © Mat Beaudet