Boule de lavage : faire le bon choix

>>> Suite de l’article sur la boule de lavage. Après avoir évoqué ses inconvénients, ses avantages mais aussi ses performances, nous sommes nombreux à nous demander si la boule de lavage est vraiment écolo, mais aussi comment faire la différence entre une boule de lavage importée et la boule de lavage originale…Faire le point semble essentiel.

Sommaire

La boule de lavage, vraiment écolo ?

Premier point, la boule de lavage originale ou Biowashball fabriquée par Hao Pi, utilisée comme alternative aux lessives, permet normalement de se passer de savon et de détergent. Sans phosphates, la boule de lavage favorise la préservation de l’eau et des nappes phréatiques. De plus, le plastique de la véritable boule de lavage est de qualité alimentaire et les colorants utilisés qui lui confèrent sa couleur verte sont des pigments naturels. Enfin, les céramiques sont similaires aux graviers que l’on peut trouver dans une cour.

Boules de lavage : attention aux arnaques

Que les lessives soit écolo ou pas, elles ont toutes leur point faible. Les déclinaisons de la boule de lavage se multipliant à la vitesse de l’éclair, il est donc indispensable de faire la part des choses et de se méfier de certaines boules de lavage, souvent importées de Chine, qui promettent un nettoyage écologique et efficace pour une durée indéterminée.

Attention arnaques boules de lavage

En effet, mal choisies, les boules de lavage ne seraient pas valables voire même abîmeraient le linge, en plus de ne pas être écolo. Il est important de savoir que tous les types de boules de lavage n’ont pas encore fait l’objet d’études exhaustives relatives à leur efficacité. Prudence donc ! Pour être sûr de votre achat, une seule solution : l’étiquette ! Lire les étiquettes et ainsi repérer les certifications des produits n’est pas une perte de temps, bien au contraire, cela vous conforte dans votre choix tout en évitant les mauvaises surprises.

En savoir plus sur la Biowashball Hao pi, le modèle original

Pour en avoir le coeur net sur les performances et l’utilité de la Biowashball, consoGlobe a posé quelques questions au Directeur Marketing de la véritable Biowashball Hao Pi, M. Gérard Imbert :

consoGlobe : Concrètement, qu’est-ce qui fait la particularité de la Biowashball ?

G.I : Ce produit est le seul à présenter une batterie de tests du KATRI (Korean Apparel Testing and Resarch Institute). Ce laboratoire gouvernemental coréen est affilié au TUV allemand. Nous avons déposé le modèle des brevets, et les autres produits sur le marché n’ont jamais apporté la moindre preuve de leur efficacité. Par contre, nous savons pour l’avoir vérifié sur place en Chine, que nombre de ces produits sont "dopés" aux nanoparticules d’argent. C’est un excellent agent blanchissant mais il a le défaut d’être cancérigène. La Biowashball Hao Pi n’en contient pas contrairement à ce que disent les rumeurs.

consoGlobe : La Biowashball originale est-elle recyclable ? Si non, envisagez-vous une nouvelle version 100 % recyclable ?

G.I : Le plastique est de qualité  alimentaire (non toxique), les agents colorants sont naturels : la coque est donc 100 % recyclable. Les céramiques à l’intérieur sont recyclables (simples graviers) ou mieux, elle sont excellentes pour être déposées au pied d’une plante en pot.

consoGlobe : Une question que certains consommateurs se posent : existe-t-il des dangers potentiels pour la machine à laver, pourquoi ?

G.I  : Il n’existe AUCUN danger pour les machines à laver. La Biowashball pèse environ 250 grammes, largement moins qu’une paire de baskets ou une serviette de bain mouillée !

consoGlobe : Quels sont les labels dont bénéficie la Biowashball ? 

G.I : La Biowashball de Hao Pi est un produit soutenu activement aux USA par la fondation « SAVE THE EARTH ». De plus, elle bénéficie de la Certification CE et notre unité de production en Corée est certifiée ISO 9002 ET 14001. Nous ne faisons pas travailler des enfants mineurs et nous ne rejetons pas d’effluents, même en Asie. Enfin, la Biowashball a obtenu une mention spéciale WELL-TECH AWARD Milan 2009. Quelle copie chinoise peut en dire autant ? ?

Remise médaille Milan

consoGlobe : La Biowashball fait régulièrement l’objet de polémiques, notamment par rapport à sa composition et ses performances, qu’avez-vous à répondre aux détracteurs de la Biowashball ?

G.I : Ces polémiques sont une perte de temps. Que des organismes divers déploient tant d’efforts pour dénigrer la Biowashball, peut s’expliquer par les enjeux financiers qui sont en jeu à très long terme. Mais nous n’acceptons pas que des personnes soucieuses du développement durable nous critiquent au prétexte que des produits
similaires mais sans effets (des imitations) contiennent des nanoparticules d’argent ou qu’ils ne sont pas recyclables.

Par ailleurs, Hao Pi n’a jamais prétendu ou écrit ou dit que la Biowashball lavait mieux que les détergents chimiques ! Nous avons toujours annoncé que pour les tâches rebelles (ou pour le linge très sale), il convenait de traiter la tâche avec un savon ou un détachant naturel. Au lieu de perdre son temps sur ces attaques en tout genre, pensons plutôt à l’état de notre planète en cessant de polluer l’eau de nos rivières et des nappes phréatiques.

consoGlobe : La Biowashball peut-elle véritablement allier efficacité, économies et respect de la planète ? Pourquoi ?

G.I : Nos meilleurs experts sont nos clients. Nous demandons toujours leur avis sur l’un de nos produits. Concernant la Biowashball, les résultats de notre enquête de satisfaction ont révélé que, malgré les polémiques et les attaques incessantes, sur les 980 personnes interrogées qui ont utilisé la Biowashball, 92,11 % sont satisfaites de l’efficacité du produit, 98,18 % pensent que la Biowashball est écologique, 95,96 % disent que ce produit permet de faire des économies et 78, 16 % des clients estiment que la Biowashball remplace efficacement la lessive traditionnelle.

Récemment, le Gouvernement Australien (qui n’a peut-être pas de grands lessiviers sur son territoire ?) a décidé d’exempter la Biowashball et elle seule de taxes d’importation. Nous en sommes très fiers. 

well tech award Biowashball

Le témoignage d’une utilisatrice

Martine, 43 ans, 2 enfants :

"La boule de lavage permet vraiment de se passer de lessive, mais attention, c’est vrai pour une lessive pas trop sale. Si vous avez des tâches, des cols très marqués etc…il vaut mieux frotter avant avec du sel détachant ou ajouter un tout petit peu de lessive. Au final on fait quand même une économie (80 % de mon ancien budget de lessive). Je n’y croyais pas trop à cette boule de lavage mais je crois ce que je vois….un bon achat."

En conclusion, qu’il s’agisse d’une véritable solution écologique pour nettoyer le linge, ou d’un simple argument de vente, la Biowashball continue de déchaîner les passions. Il y aura toujours ceux qui approuvent et ceux qui contestent via des démonstrations plus ou moins crédibles. Et vous l’avez-vous testée ? Qu’en pensez-vous ?

>>> Revenir à la première partie

Lire également sur l’habitat écolo