Le bore : entre dangers et vertus (2)

Suite de Le bore : entre dangers et vertus(1)

Bien que la chimie du bore soit encore assez mal connue et en pleine évolution, les emplois de ses dérivés sont importants. Le borax et l’acide borique sont utilisés notamment en photographie, tannerie, papeterie, blanchisserie, teinturerie…Mais qu’en est-il de l’environnement ? Le bore est-il "ami" ou "ennemi" de la planète ?

Le bore et l’environnement

La concentration de bore introduit dans l’environnement par les activités humaines est plus faible que celle du bore présent naturellement.

Le bore est un élément nutritif essentiel pour les plantes, mais des espèces de plantes différentes ont besoin de quantités de bore différentes pour une croissance optimale. Une carence en bore induit un raccourcissement des tiges, la formation de taches et la déformation des feuilles ainsi qu’ une nécrose des jeunes feuilles.

carence en boreLes plantes absorbent le bore du sol. Le fait que certains animaux se nourrissent de plantes, le bore s’introduit facilement dans la chaîne alimentaire.

>>>Quand les animaux absorbent de grande quantité de chlore (consommation d’eau ou de nourriture) au cours d’une période relativement longue, les organes reproductifs mâles peuvent être affectés et lorsque les animaux sont exposés au bore pendant la grossesse, les petits peuvent souffrir de malformations.

Toutefois, différents organismes dans l’environnement réagissent de façon différente lorsqu’ils sont exposés au bore :

  • Les bactéries sont assez tolérantes au bore, tout comme les algues vertes d’eau douce et les algues bleues.
  • Les invertébrés, comme les vers et les moules, sont moins sensibles au bore que les bactéries.
  • Les poissons adultes sont relativement tolérants au bore. Cependant, le bore peut être plus toxique durant les premiers stades de vie de certains poissons.

Par ailleurs , le risque que de fortes concentrations de bore aient des effets néfastes sur les écosystèmes aquatiques est faible, les niveaux de bore étant généralement bas et en dessous de la concentration sans effet observé.

L’hydrure de bore, nouveau carburant ?

Actuellement, de plus en plus d’études scientifiques sont menées pour accroître les applications des composés du bore. Parmi ces derniers, il en est un qui suscite un intérêt très particulier : l’hydrure de bore. Celui-ci est destiné à être utilisé comme source énergétique, selon deux aspects.

Dans un premier temps, l’hydrure de bore est une source d’hydrogène, et possède une capacité plutôt importante de stockage de ce gaz. Cela pourrait être le meilleur moyen de résoudre les problèmes de stockage de l’hydrogène.

HydrogèneEn effet, l’hydrogène gazeux est un carburant énergétique dont l’emploi, comme alternative aux carburants fossiles, est limité en raison de sa très faible densité, et donc des difficultés liées à son stockage.

Dans un second temps,  l’utilisation de l’hydrure de bore comme carburant de la technologie "pile à combustible" a été envisagé. Cette pile a pour principe la transformation de l’énergie chimique en énergie électrique, et est théoriquement source d’une énergie propre. Les applications possibles de ces piles sont nombreuses : batteries d’appareils portables, automobile, maison…

De nombreux laboratoires publics notamment au Canada, en France mais aussi en Turquie… ainsi que des sociétés privées y travaillent, l’objectif étant l’utilisation de ce minerai comme source d’énergie.
 

Lire également

Article rédigé par Elwina, juillet 2009