Boire l’eau du robinet, ça coule de source !

L’eau du robinet, après avoir été longtemps critiquée, fait aujourd’hui l’objet d’une attention particulière dans l’esprit des français : sa qualité est enfin reconnue.

Selon un récent sondage de la Sofres, les Français seraient de plus en plus nombreux à boire de l’eau du robinet plutôt que de l’eau en bouteille, une tendance qui ne fait que s’accentuer depuis 2008.

L’eau du robinet en question

D’après l’étude, 71 % des Français déclarent boire de l’eau du robinet au moins une fois par semaine, contre 67 % en 2008. Et seulement 52 % affirment consommer au moins une fois par semaine de l’eau en bouteille, soit 4 points de moins qu’en 2008 (56 %).

De plus, trois Français sur quatre (77 %) se disent « satisfaits » de la qualité de l’eau du robinet, tandis que 22 % se déclarent « insatisfaits », pas de changement depuis 2008.

boire l'eau du robinet - robinet - consoGlobeCe sondage indique également que l’eau du robinet est jugée « sûre » par 83 % des Français, un chiffre qui croît de 2 points par rapport à 2008, le meilleur résultat jamais obtenu depuis la mise en place de ce baromètre.

L’édition 2009 de cette étude a été effectuée lors d’entretiens en face à face, du 2 au 23 décembre, auprès d’un échantillon représentatif de 1967 individus de 18 ans et plus.

Rappelons que les contrôles de l’eau sont réalisés continuellement et de façon sévère sur l’ensemble du système de distribution : points de captage, stations de traitement, réservoirs et réseaux, et il s’accompagne de prélèvements d’échantillons d’eau. Ces derniers sont analysés par des laboratoires agréés par le Ministère chargé de la Santé.

Une eau “propre”, qu’est-ce c’est ?

Les critères qui caractérisent une eau “propre à la consommation” sont :

  • La qualité microbiologique : l’eau ne doit contenir ni parasite, ni virus, ni bactérie pathogène.
  • La qualité chimique  : les substances chimiques autres que les sels minéraux font l’objet de normes très strictes. Ces substances sont dites “indésirables” ou “toxiques”. Elles sont recherchées à l’état de trace (millionième de gramme par litre).

Ces normes sont établies sur la base d’une consommation journalière normale, pendant toute la vie.

  • La qualité physique et gustative : l’eau doit être limpide, claire, aérée et ne doit présenter ni saveur ni odeur désagréable. Précisons, cependant qu’une eau qui ne satisfait pas pleinement à ces critères ne présente pas forcément de risque pour la santé.

publicité - robinet - consoGlobe

  • Les substances “indésirables” : leur présence est tolérée tant qu’elle reste inférieure à un certain seuil (le fluor et les nitrates par exemple).
  • Les substances aux effets toxiques : le plomb et le chrome en font partie. Les teneurs tolérées sont extrêmement faibles, parfois de l’ordre du millionième de gramme par litre.
  • Les eaux adoucies ou déminéralisées : les eaux traitées par un adoucisseur d’eau doivent contenir une teneur minimale en calcium ou en magnésium (dureté), de même qu’en carbonate ou en bicarbonate (alcalinité).

*

La suite > Pourquoi préférer l’eau du robinet