Beautyfry : des fruits abîmés pour créer des crèmes de beauté

Beautyfry : des fruits abîmés pour créer des crèmes de beauté

Et si les fruits abîmés pouvaient trouver une autre utilité que celle de terminer à la poubelle ? C’est en tout cas la volonté de Beautyfry, qui mène une démarche anti-gaspillage et réemploi. Le principe : utiliser des fruits abîmés pour fabriquer des crèmes de beauté. Zoom sur une drôle d’initiative.

Beautyfry : une initiative de 6 étudiantes londoniennes

Beautyfry est un mix entre 2 tendances : le fait-maison avec des ingrédients simples et sains et une démarche anti-gaspillage et réemploi. Pour ce faire, 6 étudiantes ont eu une idée de génie : fabriquer et commercialiser des produits de beauté écologiques à base de fruits périmés.

fruits légumes bio

Un concept inspiré par la maman d’une des 6 instigatrices du projet. En effet, la mère d’une des 6 londoniennes avait l’habitude de faire des cosmétiques faits maison, ce qui a sensibilisé la fille à cette pratique et l’a conduite à ce projet « cosmétiques anti-gaspi ».

Beautyfry : partir d’un constat simple

Les fruits et légumes, même à peine abîmés sont rapidement écartés des étals des primeurs au profit de leurs homologues lisses et intacts.

fleche-Beautyfry : des fruits abîmés pour créer des crèmes de beauté Or, l’idée du groupe d’amies en créant Beautyfry a été de récupérer ces fruits désignés comme « impropres » à la consommation et tout fait comestibles, pour les transformer en… crèmes de beauté, masques ou encore lotion antirides !

Selon la saisonnalité, tous les fruits sont les bienvenus : oranges, pêches, pommes, poires, abricots etc. Une seule exigence : que les fruits soient issus de l‘agriculture biologique pour garantir un produit final sans intrant chimique !

 alimentation-bio

Afin de développer le projet, les fondatrices de Beautyfry souhaitent développer un partenariat avec des commerces locaux tels que les hôtels, restaurants ou encore primeurs. Ces derniers pourraient suffire à leur approvisionnement en matière première.

Le projet est en cours, souhaitons qu’il se développe très prochainement.