Baromètre Ethique & Environnement : 1er palmarès

> consoGlobe a lancé en mai le Baromètre Ethique et environnement des grandes marques. Son but ?
> Evaluer quelle image nous les consommateurs, le grand public, on se fait des grandes marques et grandes entreprises en matière d’éthique et d’environnement.

> A l’heure où de plus en plus de communication nous est destinée pour nous convaincre de la fibre verte des entreprises, il est intéressant de vérifier quel est l’écart entre le discours des marques et leur perception réelle par le public en matière de développement durable.

Principaux enseignements du 1er baromètre

  • Le public note avec une assez grande sévérité l’ensemble des marques et montre une assez grande méfiance vis-à-vis des campagnes de communication « écolo » menées par les marques traditionnellement peu « vertes. » Ces résultats confortent ceux d’une étude récente, Les marques face à l’éthique , où Danone (8ème) et Yves Rocher (5ème) étaient également en tête de classement.
  • Les marques les mieux notées sont celles qui communiquent de longue date sur des projets perçus comme réels. C’est le cas de Tetra Pack, 3ème du classement, qui s’est engagée sur la voie du développement durable avec constante.
  • La VPC, pourtant friande de produits importés de l’autre bout du monde, textile, électronique, … est globalement plutôt bien notée. La Camif, 6ème du classement et partenaire de consoGlobe, tire profit de son virage développement durable avec toute une gamme de produits verts labellisés FSC ou de coton bio.
  • La distribution est considérée avec ambivalence et sans naïveté. Néanmoins, la grande distribution tire parti de sa forte communication (lutte contre les sacs plastique pour Leclerc 7ème, lancement d’une gamme équitable pour Auchan 14ème, gamme Agir pour Carrefour 15ème)
  • Les efforts réels de Castorama, 23ème (1500 produits labellisés par le WWF) ou de Timberland 24ème, ne sont pas vraiment perçus par le public. Pétrole et automobile en fond de classement
  • Les marques les plus mal notées appartiennent au monde de l’automobile. D’ailleurs, les marques allemandes sont encore plus mal perçues que les autres : Mercedes est 68ème et Volkswagen 70ème.
  • Les autres constructeurs ne font pas beaucoup mieux, preuve que le public ne pense pas qu’acheter une voiture « « c’est agir pour l’environnement » ainsi qu’essaie de nous le faire croire les publicités de Renault. (Ford 66è, Volvo 67è, Renault et PSA sont 46 et 47ème)
  • La perception globalement négative du secteur automobile l’emporte sur les efforts réels de certaines entreprises. Toyota n’est que 60ème malgré le grand succès et la réputation de la Prius et Norauto se classe 52ème, malgré sa fondation et ses nombreux efforts.
  • Les marques pétrolières ont encore une plus mauvaise image. Exxon, connue pour son lobbying anti réchauffement climatique et sa pollution de l’Alaska, est la plus mal perçue de toutes les marques évaluées : 72ème.

    Lire l’article Exxon Mobil a rejeté 20 milliards de tonnes de CO2 en 20 ans

  • Les grandes marques industrielles ou multinationales (Coca, General Electric, Levis, Generali, L’Oréal) sont plutôt mal perçue et souffrent parfois d’une image socialement négative (Reebok, Nike)Participez à la seconde vague de notation ICI
    <br<

    46.609 votes pour évaluer 72 grandes marques de mai à juin 2007