Avant que Nature meure, Pour que Nature Vive

Avant que Nature meure, Pour que Nature Vive

Près de 40 ans après le livre de Jean Dorst, Avant que nature meure qui analyse finement et avec pertinence le rapport entre l’Homme et la Nature, Robert Barbault prolonge le récit écologique avec Pour que nature vive.

Vers une réconciliation de l’Homme et de la Nature ?

Dans Avant que nature meure, Jean Dorst dresse un bilan plutôt alarmant de l’impact des activités humaines sur l’environnement. L’auteur explique que selon lui, l’Homme nuit à la planète depuis son arrivée sur Terre. Partant de ce constat, il appelle bien entendu à l’action pour que l’homme se réconcilie avec la nature.

Dans cette suite, Pour que nature vive, Robert Barbault prolonge la réflexion mettant en exergue les postulats du livre de Jean Dorst, clairvoyants et d’une étonnante actualité. Il confirme la réalité de la crise d’extinction de la biodiversité et en précise l’ampleur et les modalités, à la lumière des faits… et des analyses de Jean Dorst.

Il s’attache ensuite à souligner l’ample mobilisation qui s’est déployée depuis les années 1970, et ouvre la perspective, encore utopique mais qui s’enracine, de cette réconciliation avec la nature, dans un esprit de solidarité écologique, sur la base d’une éthique de la biosphère.

Avant que nature meure Pour que nature vive
Hommage d’Yves Coppens – Jean Dorst Robert Barbault – 544 pages
29,90 € aux Editions Delachaux et Niestlé

*

Je réagis

Sur le même thème :