Cet automne, je plante mon arbre fruitier !

L’automne est la meilleure période de l’année pour planter des arbres fruitiers. De plus, même si ils apprécient les endroits ensoleillés, tous les jardins peuvent avoir leurs arbres fruitiers. Mais ces derniers exigent un sol nourrissant, profond et perméable…autant de conditions nécessaires à un développement sain et une récolte abondante. Voici comment procéder pour planter un arbre fruitier.

Les étapes pour une jolie récolte

Tout d’abord, l’arbre fruitier que vous choisirez doit s’adapter au sol et au climat de votre jardin. Il est donc important d’étudier les variétés. Dans des conditions rudes, vaut mieux opter pour des espèces robustes. Par ailleurs, si l’arbre n’est pas autofertile, vous devrez disposer à proximité d’une variété pollinisatrice sinon vous n’aurez pas de fruits ! Mais pas de panique, un bon pépiniériste vous guidera dans vos choix.

Une fois le jeune fruitier acheté, choisissez le meilleur endroit pour le planter (en général le milieu et le haut du jardin, où il recevra la lumière directe du soleil). Le trou de plantation devra être creusé au minimum deux semaines avant la plantation.

planter un arbre fruitier

  • Pour les arbres les trous doivent mesurer au moins de 60 à 80 cm de diamètre et de 40 à 70 cm de profondeur.
  • Pour les arbustes, les trous seront de 40 cm de diamètre. Dans les deux cas, vous réserverez la terre de côté, en séparant la couche superficielle (terre riche qui sera remise au fond) de la couche profonde.

>>>Notez qu’ il est en général déconseillé de replanter un nouvel arbre fruitier à l’emplacement d’un ancien : la terre y est épuisée.

Pour favoriser une bonne reprise, taillez l’extrémité des grosses racines et plongez tout le système racinaire dans un seau de pralin, solution vendue toute prête ou préparée par vos soins avec de la boue afin de maintenir les racines à l’humidité. Par ailleurs, pour pousser droit, un jeune fruitier a besoin d’un tuteur. Celui-ci doit être enfoncé dans le trou avant la mise en place de l’arbre.

Les arbres fruitiers sont toujours constitués d’un greffon fixé sur un porte-greffe. C’est ce dernier qui détermine la hauteur de l’arbre. Les hautes tiges sont des variétés greffées sur des sujets vigoureux à forte croissance ; leur tronc atteint environ plus de 1,80 m. Les porte-greffes des basses tiges ont une croissance faible : leur tronc ne dépasse pas 1m de haut.

Fixez l’arbre à son tuteur planté avec lui, de biais, pour ne pas abîmer les racines ; remblayez et tassez fortement ; couvrez le pied du plant avec du compost, des écorces ou de la paille pour le protéger contre le gel et lui assurer une bonne humidité.

arbre fruitierLes arbres fruitiers fraîchement plantés doivent régulièrement être taillés pour aider à la formation et au développement de la cime. Ils nécessitent des apports d’engrais organiques 1 fois par an à l’automne et doivent être largement arrosés en période sèche. Enfin, pensez à éliminer régulièrement les mauvaises herbes et le gazon autour du pied ; elles concurrencent l’arbre pour l’eau et la nourriture.

>>>Lorsque les jeunes arbres commencent à produire, ne laissez pas tous les fruits sur les branches. Cela épuise l’arbre. Les deux ou trois premières années, laissez seulement quelques fruits.

Enfin, si vous souhaitez planter plusieurs arbres fruitiers, n’oubliez pas de laisser un certain espace entre eux pour assurer une croissance optimale. Cet espace varie selon le type d’arbre (entre 5 et 15m en général).

Et pour les arbres fruitiers en pot ?

Les arbres fruitiers de petite taille s’adaptent bien à la culture en pot mais quelques règles sont tout de même à suivre pour un développement dans de bonnes conditions car certains sont sensibles à certaines maladies.

  • Choisissez un pot large et profond dans lequel les racines pourront trouver facilement leur place,
  • Choisissez de préférence un terreau riche et bien drainé, sans oublier de déposer une couche de graviers ou de billes d’argile au fond du pot avant de mettre le terreau,
  • Demandez conseil lors de votre achat afin de connaître les éventuelles maladies auxquelles votre arbre peut être plus particulièrement sensible afin de traiter au plus vite au cas où la maladie survient.

Lire également

Article rédigé par Elwina, août 2009