Aromachologie : le pouvoir des odeurs

L’aromachologie est la science des phénomènes liés aux odeurs et plus particulièrement l’influence des odeurs sur le comportement. En effet, les fragrances jouent un rôle sur notre psychisme. Comment peut-on expliquer ce phénomène ?

Aromachologie : le pouvoir des odeurs

Aromachologie et aromathérapie, la différence

Les termes sont proches mais ne désignent pas la même chose.

nez

L’aromathérapie peut être définie comme l’art de soigner  en utilisant des huiles essentielles. Elle existe depuis l’Antiquité puisque les Égyptiens puis les Grecs et les Romains utilisaient déjà  les plantes pour se soigner. Toutefois, le terme d’aromathérapie tel qu’on l’utilise aujourd’hui est apparu en 1937, dans l’ouvrage du chimiste français René-Maurice Gattefossé “Aromathérapie, les huiles essentielles, hormones végétales”

L’aromachologie est beaucoup plus récente. Le terme a été utilisé pour la première fois en 1982.
Si l’aromathérapie soigne par les plantes, l’aromachologie, elle,  étudie l’influence des odeurs sur le comportement, l’humeur et de manière générale sur notre psychisme.

Comment l’odeur peut influencer le comportement ?

L’influence de l’odeur sur le comportement s’explique par le fait que l’odorat est le seul de nos cinq sens qui n’accède pas directement à notre conscience. En d’autres termes, quand nous respirons une fragrance, le message olfactif est perçu par notre inconscient. Il ne passe pas par la case “conscience” mais passe d’abord par le système limbique. Cette partie du cerveau est le siège de nos émotions – agressivité, peur, plaisir … – jouant un rôle primordial dans notre comportement.

cerveauC’est aussi dans cette partie du cerveau que se forme la mémoire, ce qui expliquerait peut-être l’émergence de souvenirs par le simple fait de respirer un parfum, comme le décrit si bien Proust avec cette madeleine qui éveille chez lui de tendres souvenirs d’enfance.

Les informations résultant des odeurs que nous respirons sont analysées par notre cerveau sans que nous en ayons conscience. L’odeur déclenche des réactions physiologiques et une réponse qui peut être positive (le plaisir de sentir une odeur de pain chaud par exemple) ou négative comme la fuite (une odeur d’égout).

L’odeur déclenche non seulement un comportement, mais elle déclenche aussi une réaction spécifique sur notre organisme. Par exemple, le citron et la menthe poivrée ont un effet stimulant, la noix de muscade, la sauge et la lavande calment, le jasmin, le romarin et la cannelle aident à la concentration …

Page suivante

La quête du bien-être grâce à l’aromachologie et l’olfactothérapie