Ampoule basse conso. Risques pour la santé et l’environnement ?

Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :
Envoyer cet article par e-mail

Les ampoules « classiques » à incandescence vont peu à peu laisser place entière aux ampoules basse consommation. Le calendrier est désormais programmé et une marche arrière est inenvisageable.

Reconnues comme plus efficaces énergétiquement, ces ampoules « basse conso » continuent pourtant à faire débat :  sont-elles réellement plus écolo ? Peuvent-elles être dangereuses pour la santé ? Doit-on commencer à en acheter dès aujourd’hui ?
Developpement durable article
Pour répondre à ces questions, consoGlobe a décidé de « faire toute la lumière » sur ces ampoules nouvelle génération :

Leur composition : un danger pour la santé et l’environnement ?

Ampoule fluocompacte = déchet dangereux

La durée de vie des lampes basse conso peut être jusqu’à 15 fois supérieure à celle des ampoules traditionnelles, ce qui permet de limiter leur production et donc de réduire les volumes de déchets produits.

Mais soyons francs : elles ne sont pas pour autant « zéro défaut, 100% écolo ». Nous ne pouvons omettre que les ampoules fluocompactes contiennent un quantité du mercure, certes minime (voir encadré ci-dessous) mais à prendre en considération.
Developpement durable article
Car, à l’échelle des dizaines de millions de lampes arrivant en fin de vie chaque année, ce mercure peut s’avérer ­dangereux pour l’environnement s’il n’est pas correctement géré.

Une ampoule basse conso fluocompacte est donc considérée comme un déchet dangereux et il est impératif qu’elle soit ramenée chez un revendeur pour son recyclage.
Developpement durable article
Sachez que les distributeurs sont obligés de collecter les ampoules basse conso usagées, dont le recyclage est réalisé par l’organisme Recyclum.

La composition de votre lampe basse conso fluocompacte

  • Le verre : 88% du poids des lampes basse conso.
  • Les métaux (fer, aluminium ou cuivre) : composent notamment les contacts et culots des lampes basse conso, soit 5% du poids des lampes.
  • Les plastiques (entre le culot métallique et le verre) : 4% du poids de la lampe basse conso.
  • Les poudres fluorescentes (recouvrent l’intérieur des lampes) : 3% du poids des lampes basse conso. Elles sont constituées de terres rares (silicates, aluminates).
  • Le mercure : 0,005% du poids de la lampe basse conso. Il est mélangé avec un gaz non toxique : l’argon. Sa quantité a baissé de 90% durant les 25 dernières années.

Developpement durable article

*

La suite p.2> ondes électromagnétiques : des mesures de précaution

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail

15 commentaires Donnez votre avis
  1. quand on connait tous les risques sanitaires du mercure, il y a de quoi se poser des questions ! lu dans officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=500 :
    « le mercure est un puissant neurotoxique et reprotoxique car il peut s’accumuler toute la vie dans le cerveau et les glandes endocrines : il s’ensuit de nombreux troubles du système nerveux (perte des capacités mentales et cognitives, modifications des fonctions sensorielles de coordination,…). Le risque est particulièrement élevé quand l’exposition se produit sur le fœtus d’une opératrice enceinte. Le mercure est également toxique pour la reproduction chez l’homme et responsable de l’apparition de maladies auto-immunes (arthrite, lupus, sclérose en plaques »

  2. 212121

    1.
    01
    132.10
    .20
    132
    0
    3541
    401
    654
    104
    03
    1
    1
    4310
    4613
    05
    44
    515314.21

  3. j’ai emménagé depuis 3 ans,
    et j’ai posé une applique avec une ampoule « à l’ancienne » (avec le filament super long, environ 18 euro piece)
    et cette ampoule brule toujours, dans ma cuisine.

    dans le reste de l’appart, j’ai posé les nouvelles ampoules halogènes (dont l’éclairage en comparaison est vraiment laid)

    et donc, j’ai dû les changer environ 10 fois. Certaines ont même éclaté dès la 1ere utilisation.

    je me pose la question de la réelle équation économique entre une ampoule qui marche longtemps
    et une autre qui consomme moins et qui dure… 1 ou 2 mois…

  4. Attention aux ampoules GLOBE halogenes 9 watts 2700K 145 ma !!! Elles ne durent pas le temp mentionné et dégagent tres souvent en brulant une odeur nauséabonde qui peut faire partir le système alarme !!!Produit a éviter a tout prix.

  5. J’aimerais savoir si c’est toxique, car l’ampoule a exploser dans ma main et jai des petite residu partout dans ma main, sa seingne, chais pas si cest grave genre toxique o.O merci

  6. a quand le retour a la bougie st au feu de bois? ce que je vois c’est que le soir je n’y vois plus rien en allumant,bientot on ne pourra se doucher que sous undébit d’eau ridicule et que l’armée vienfra la nuit fouiller nos poubelles etc… vive la dictature écologique!!!!!!

    • Libre à vous de gaspiller énergie et eau ! Chacun et responsable de ses actes, si vous voulez prendre des bains tous les soirs et laisser éclairé toutes vos pièces en permanence, personne ne vous en empêche…

      Sachez qu’il existe des type d’ampoule (LED notamment) qui ont une efficacité lumineuse élevée,suffit de se renseigner un peu…

  7. je suis très allergique au mercure, donc pour moi ces ampoules sont une catastrophe. Il suffit que dans un magasin qui les « récoltent », les gens apportent des ampoules cassées, et les vapeurs de mercure s’échappent., insidieusement, intoxiquant les gens aux alentours.
    Les thermomètres qui ont été interdits, représentaient bien moins de mercure dans une maison, que toutes ces ampoules.
    Ceux qui travaillent dans les déchetteries, où certains employés manipulent sans aucune précaution des tas contenants des ampoules cassées, d’où le mercure s’échappe, savent-ils les risques pour leur santé ?
    Lisez le livre Françoise Cambayrac, « Vérités sur les maladies émergentes ». Ce livre m’a sauvé la vie, je vous apporte mon témoignage.

  8. Je viens de remplacer mes anciennes ampoules par des nouvelles LBC (je crois). Elles consomment 20 watts, et ça éclaire en blanc, comme du néon, pas comme les 1ères LBC (jaune).

    PROBLEME : ça dégage une odeur, donc un gaz. ça m’étonnerait que respirer ça, introduire ce gaz dans son sang soit bon pour la santé.

    Heureusement que cette fois ci, que ce gaz n’est pas complètement inodore, qu’on est donc conscient d’introduire ce gaz dans son sang.

    Est-ce que tout cela est normal ?

  9. Je suis de plus en plus adepte des produits bio et écolos pour ma famille, et j’en consomme de plus en plus. Mais faut-il pour autant mettre la santé des gens en danger avec ces ampoules, sous pretexte de protéger l’environnement? J’avais commencé à mettre des ampoules basse consommation partout chez moi il y a quelques mois. Puis, un ami m’a transmis un document internet qui accusait en effet ces ampoules d’être dangereuses pour la santé et l’environnement. J’ai donc remis des ampoules classiques. Bientôt je ne pourrai plus en trouver dans le commerce, alors que faire ? Vous parlez de fabriquants qui ont mis un filtre anti-radiations. Ce serait bien que votre site en propose à la vente, en précisant bien qu’elles possèdent ce filtre; alors, j’accepterais peut-être d’acheter ces ampoules.

  10. Il ne nous reste plus que les forums pour raler!! alors ne nous privons pas…on va certainement nous dire « un jour » que nos déchets, que certains ne trient pas encore, ne peuvent plus etre recycler

  11. Je suis d’accord avec les commentaires de « coucou » et de « ciel et terre »…mais je n’ai rien d’une scientifique et je dirai, à la limite, qu’on peut me « faire avaler » n’importe quoi pourvu qu’on soit convaincant.
    C’est bien regrettable !!

  12. bah, cela fait des dizaines d’années que nous ingérons par la nourriture et que nous respirons des produits toxiques ! C’est bizarre que c’est par le marketing du soit-disant bio/écolo que les gens prennent conscience. Ils sont ignorants, c’est pas leur faute, on nous a bourré le cerveau et on nous a bien « formatés ». Alors c’est pas un peu de mercure en plus dans notre atmosphère qu’on va être plus mal. Eclairez-vous à la bougie, au moins ça c’est du pure naturelle sans toxiques (si elle est fabriqué avec du bio évidemment, hihi, je veux de la vrai cire d’abeille et non du plastique, lol.
    Ne vous en faites pas, pour l’ampoule sur votre chevet, si vous êtes malade dans quelques années, les scientifiques diront que c’est à cause de la cigarette, lol !!!
    Ce monde est une supercherie bien ancrée dans nos petits cerveaux bien formatés comme il faut, par les multinationales « tueuses » de vie.

  13. C’est vraiment très économique, mais le mercure, on y a déjà renoncé pour les thérmomètres, pourquoi remettre encore ce danger à l’ordre du jour ? Et si cette ampoule se casse, cela doit être aussi toxique que pour un thérmomètre au mercure ? En plus, s’il s’agit des champs électromagnétiques … A-t-on vraiment besoin d’imposer cela aux gens ? L’économie, c’est génial, surtout par temps de crise que nous traversons, mais s’il n’y a plus d’mpoules « simples », que va-t-on mettre alors dans une lampe de chevet ou une lampe de bureau sans courir de danger ?

  14. je voudrais un tableau avec l’équivalence d’une ampoule basse consommation ou économie d’énergie et une ampoule à incandescence,merci

Moi aussi je donne mon avis