Amap : j’ai été Amapienne d’un soir…

Amap : j'ai été Amapienne d'un soir...

Aujourd’hui, le succès des Amap n’est plus à démontrer. Partout à travers la France, les associations pour le maintien de l’agriculture paysanne se développent avec ferveur. Les fruits et légumes frais et de saison ont de nouveau la cote auprès des consommateurs ! Pour en savoir plus sur ce phénomène, je me suis rendue à l’Amap de la Pévèle, dans le nord…

Une Amap pour des produits frais…et des rencontres !

 

Mardi soir, 19h15, je patiente devant l’église de la place Philippe Lebon, à Lille. Quelle idée, en ce temps maussade ! Eh bien, un rendez-vous particulier m’y attend…Cinq minutes plus tard, j’aperçois trois ou quatre personnes qui se hâtent sur les marches de l’église, guettant l’arrivée de quelque chose également…

Enfin, vers 19h25, une camionnette blanche se gare en face de l’édifice, chargée de caisses de légumes. Les quelques personnes présentes se dirigent alors vers le véhicule avec enthousiasme…Et pour cause ! Il s’agit de l’arrivée de Kévin Charnay, producteur dynamique de l’Amap bio de la Pévèle.

Les Amapiens : des consommateurs responsables et…variés

Ces personnes, qui sont entre temps passées au nombre de huit ou dix, sont…des Amapiens.

amap

Leur crédo ? Se nourrir exclusivement (ou presque) de fruits et légumes frais et de saison. Cela tombe bien, Kévin est producteur bio et leur apporte leur ravitaillement pour la semaine…

L’une de mes plus grandes surprises a été d’y apercevoir toutes sortes de gens :  Etudiants, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes se donnant ainsi rendez-vous chaque mardi soir avec le sourire devant cette église. Les caisses de légumes frais sont alors étendues à même le sol par le producteur avec l’aide des Amapiens, et chacun prend la quantité de produits qui lui est due…

Une convivialité étonnante

amapPar ailleurs, dans cette Amap, pas de chichi ! La convivialité y est saisissante : tout le monde se dit bonjour, discute, s’entraide, prend des nouvelles de l’un et l’autre pendant de longues minutes, et le tout dans une ambiance des plus familiales. Incroyable quand on sait que ces personnes ne se fréquentent pas au quotidien…

amap-pevele

Vers 20h, toujours sous les rafales de vent, les Amapiens s’éloignent doucement de l’église tout en plaisantant avec leurs paquets de légumes frais sous le bras. Kévin quant à lui, lève le camp, en attendant mardi prochain, peut-être sous le soleil cette fois…

*

Je veux témoigner

Manger de saison chaque mois !