L’allergie aux fibres alimentaires existe-t-elle ?

L'allergie aux fibres alimentaires existe-t-elle ?

Les Français ne consomment pas assez de fibres alimentaires. Souvent par méconnaissance des sources de fibres. Et parfois pour d’autres raisons : celle de l’allergie est-elle légitime pour les fibres ?

Fibres et intestins fragiles peuvent faire bon ménage

L’importance des fibres alimentaires et leurs bienfaits sur la santé sont aujourd’hui largement reconnus. Ces prébiotiques font l’objet d’intense recherches scientifiques qui découvrent petit à petit leur implication sur le microbiote intestinal et son impact sur les fonctions métaboliques des individus.

Malgré tout, les Français sont loin d’en consommer suffisamment (17,5 g/jour chez les adultes, alors que les recommandations sont de 25 à 30 g/jour).

Certains peuvent arguer d’un terme à la mode, même pour les fibres : l’allergie alimentaire. Est-ce possible pour les fibres ?

fibres-alimentaires-legumineuses

Martine Champ, directrice de recherche à l’INRA de Nantes et directrice-adjointe du Cnetre de Recherche en Nutrition Humaine Ouest (CRNHO) a répondu à cette question lors d’une conférence de presse organisée par le Fond Français de l’Alimentation à Paris le 9 octobre dernier.

“Il n’y a pas d’allergie aux fibres alimentaires, dit-elle d’emblée. Mais il peut y avoir des intolérances.

Ces intolérances sont la conséquence d’une consommation excessive (par des sujets qui n’en ont pas l’habitude ou qui ont un tube digestif fragile) de fibres très fermentescibles dans le colon ou de fibres majoritairement insolubles et rigides (le son de blé peu broyé par exemple)”.

Les fibres très fermentescibles se trouvent notamment dans :

  • l’ail
  • l’artichaud 
  • les autres aliments qui contiennent de l‘inuline (asperge, oignon, chicorée)
  • les légumes secs.

artichaut

Attention donc à ne pas manger de trop grandes quantités des ces aliments pour les sujets au tube digestif fragile. Si les fibres leur sont tout aussi recommandées que pour les autres, ils devront surveiller leur seuil de tolérance. Et doser leur consommation de ces aliments. Mais ne pas les éliminer !

Remarque : la plupart des aliments riches en fibres font aussi partie des FODMAPS, que l’on soupçonne responsables du syndrôme de l’intestin irritable. Il s’agit d’une autre pathologie qui nécessite un traitement d’éviction du produit responsable.

L’avis de la diététicienne

D’une manière générale, comme pour tout autre aliment, pas question d’être dans les extrêmes !  On dose et on joue sur la variété.

Il n’y pas que des fibres très fermentescibles : il y a aussi les fibres solubles et celles insolubles des légumes. Les fibres solubles se trouvent dans les pépins et les peaux des fruits comme les baies (groseilles, cassis, etc.),  les fruits à pépins (pomme, poire, raisin, mais aussi coings, rhubarbe) et les agrumes.

soigner-chat-chien-cassis

L’idéal est de les mélanger le plus possible. Même les intestins les plus fragiles s’y retrouveront. Et ils se sentiront mieux en mélangeant les sources de fibres qui vont permettre de mieux réguler leur transit.

Les fibres sont en quantité insuffisante dans notre alimentation, donc on en rajoute. C’est valable pour tout le monde ! On met donc tous les jours des fruits et légumes frais, des céréales (pâtes, riz, pain, etc.), des légumes secs, mais aussi des fruits secs et oléagineux sur nos tables. En quantité raisonnable. Les bases de l’équilibre alimentaire, en quelques sortes. Comme toujours !

*

fruits secs

Lisez également sur les fibres :

Abonnez vous et recevez la lettre hebdo alimentationLa lettre hebdomadaire Alimentation – Nutrition est diffusée chaque vendredi. Il est facile de s’abonner (ou se désabonner).

Veuillez noter qu’Emmanuelle Couturier n’exprime dans ces rubriques que des conseils généraux qui ne sauraient l’engager. Pour des conseils personnalisés, il faut soit la consulter à son cabinet en privé, soit interroger votre médecin personnel.