Alimentation biologique : liste rouge

Rédigé par Consoglobe, le 7 Jul 2010, à 17 h 30 min

Tout acheter "biologique" peut être coûteux et difficile. Pourtant, il est légitime de se préoccuper de sa santé et de la protection de l’environnement. Alors que faut-il acheter biologique en priorité ?

À partir d’une enquête de l’USDA (le ministère américain de l’alimentation) et de données de l’EFSA (l’Autorité Européenne pour la Sécurité Alimentaire), ConsoGlobe a identifié les aliments qui contiennent habituellement le plus de pesticides. Évitez-les !

Quelques fruits et légumes :

Entre parenthèses, le nombre de
pesticides
détecté en moyenne dans chacun de ces produits :

  • Les pêches (62 !)

  • Les fraises (59)

  • Les laitues (51)

  • Les pommes (42)

Et aussi…

  • Les myrtilles (52)

  • Le poivron (49)

  • Les épinards (48)

  • Les cerises (42)

  • Les pommes de terre (37)

  • Les nectarines (33)

  • Les poires (28)

  • Les carottes (26)

Les viandes

Les muscles des animaux contiennent en général peu de pesticides.
• Au contraire, le gras retient les pesticides : le gras bovin peut en contenir jusqu’à 10, et le gras de porc jusqu’à 8.
 Le poulet est généralement contaminé, tout spécialement dans les cuisses

La viande certifiée biologique provient d’animaux qui ont été nourris avec des aliments sans pesticides, qui n’ont reçu aucune hormone (une préoccupation qui coûte 117 millions d’euros par an à l’Union Européenne en amendes commerciales infligées par l’OMC depuis 1998 !), et qui n’ont pas été traités par des antibiotiques.

Le lait

Nous savions déjà que le lait humain dont se nourrissent nos bambins contient des pesticides et d’autres produits chimiques fabriqués par l’homme. Il n’est donc pas étonnant que l’on ait trouvé jusqu’à… 12 pesticides dans le lait ! Developpement durable article

Le café

La plupart des pays dans lesquels le café est cultivé ont des normes concernant les pesticides très souples ou pas appliquées. Privilégiez les produits portant un label biologique, et si possible un label équitable !

Le céleri

En voilà un qui est connu depuis longtemps, et qui décroche régulièrement la médaille d’or de l’aliment le plus pollué. Sa peau fine le rend impossible à laver correctement, c’est pourquoi pas moins de 64 pesticides différents ont été trouvés dans les échantillons !
Si vous ne pouvez pas trouver de céleri bio, pas de panique, de substituts existent : les brocolis, les radis ou les oignons, par exemple.
Developpement durable article
Et aussi à propos de l’alimentation biologique :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



2 commentaires Donnez votre avis
  1. Effectivement, l’article écorche la plupart des aliments que nous consommons régulièrement… Pourtant, c’est la vérité : la plupart contient de nombreux pesticides. Heureusement, les règlementations nationales et Européennes sont très strictes, de sorte que les pesticides ne sont pas présents ni systématiquement, ni en quantités effrayantes.

    En 2008, l’EFSA (autorité Européenne pour la sécurité alimentaire) a étudié les échantillons de 8 produits différents. Seuls 2,2% des échantillons dépassaient la limite légale de pesticides, et 62% d’entre eux n’en contenaient pas de résidu détectables.

    Se protéger des pesticides en Europe n’est pas vital. Mais le consommateur averti saura les éviter si possible, quitte à y consacrer un budget parfois plus élevé.

  2. Article quelque peu sommaire, sinon , vous ne pourriez plus manger !
    Les lentilles, les céréales,le raisin, bref, rien n’y réchappe.
    Si nous savions la quantité de produits vétérinaires en plus des pesticides ou des PCB contenu dans le lait et l’eau, nous ne pourrions plus s’hydrater !
    La seule façon de lutter, c’est le boycotte !
    Quand aux produits bio, même si c’est l’avenir, pour l’instant, c’est un scandal de voir les prix d’autant que bons nombres proviennent de l’étranger ou les rivières sont hyper pollués…

Moi aussi je donne mon avis